Centrafrique : Le Japon finance l’élaboration de la Stratégie nationale de prévention de la radicalisation

0
149

Mercredi 21 février dernier, prenait fin le Forum inclusif pour l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention de la radicalisation et de la lutte contre l’extrémisme violent, au Complexe sportif 20 000 Places, à Bangui. Cette formation est l’œuvre de la coopération bilatérale avec le Gouvernement du Japon avec l’appui technique du Programme des Nations-unies pour le Développement (PNUD), en partenariat avec le Conseil national de la jeunesse. Ils étaient plus d’une cinquantaine des leaders des organisations de la jeunesse, des confessions religieuses et politique, à bénéficier de cette importante formation de trois jours. L’honorable Thierry Vackat, un des panelistes résume la quintessence des acquis du Forum : « Ces travaux de trois jours nous ont permis de retenir 9 piliers clés pour l’élaboration de cette nouvelle stratégie nationale à savoir : le système d’alerte précoce, la résilience communautaire, justice et dimension légale, Etat de Droit, l’environnement, communication, administration du territoire gouvernance, sécurité, éducation, coordination inter-acteurs et interinstitutionnelles. Toutes ces journées de réflexion nous ont permis d’avoir un Document-cadre qu’on appellera le ‘’Plan national sur la prévention contre la radicalisation et l’extrémisme violent ’’ ». Pour sa part, Natasha Van Rijn, Coordinatrice des programmes du PNUD s’est réjouie de la tenue de du Forum inclusif qui a réuni les membres du gouvernement ayant participé au premier atelier tenu du 13 au 14 février 2018, impliquant les membres de la société civile, les confessions religieuses, les organisations de la jeunesse, les ONG dans le but de mettre en place une stratégie nationale. Selon elle, « le PNUD sera toujours là pour appuyer le gouvernement dans le cadre du ‘’Projet d’appui à la stabilisation, à la reprise socio-économique et à la prévention de la radicalisation des populations vulnérables’’ », souligne-t-elle. Ce Forum, faut-il le relever, a été sanctionné par un Certificat. Mlle Sixtine Kangbazou, est l’une des heureux récipiendaires : « Au-delà de la radicalisation et ses mécanismes, nous avons abordé les véritables problèmes qui gangrènent notre pays, à savoir la perpétuation des violences et l’avènement surtout de l’extrémisme violent, notamment en ce qui concerne les différents facteurs et les conséquences qui en découlent ». Et, au Directeur de l’OCRB, Colonel Bienvenu Zokoué d’ajouter « Nous sommes sortis plus que jamais aguerris pour lutter contre la radicalisation et l’extrémisme violent, voire de prévenir ces maux dans notre société ».

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here