Hausse du trafic du port d’Abidjan en 2017

0
36

« Malgré les quelques difficultés qui ont émaillé l’année 2017, nous avons enregistré un bon résultat commercial. Le trafic global du port d’Abidjan s’est établi à 22,5 millions de tonnes contre 21,7 MT en 2016, soit une hausse significative de 3,8% », a déclaré M. Sié lors de la rentrée commerciale du port leader en Afrique de l’Ouest.

Ce bon résultat est tiré par le trafic national qui s’est élevé à 19,33 millions de tonnes en 2017, en hausse de 5,5%.

Ce trafic est tiré par les exportations de cacao (+32%) de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, et du manganèse (+149%), en raison du boom minier lié à l’augmentation des cours sur le marché international.

« Ces chiffres traduisent bien la vitalité de l’économie ivoirienne dont le PIB a augmenté de 7,6% en 2017 », a souligné le directeur du port.

Le trafic vers les pays de l’hinterland dépourvus de façade maritime (Burkina Faso, Mali, Niger) et dont les marchandises transitent par le port d’Abidjan, a également progressé de 3% dans l’ensemble.

Toutefois le directeur du Conseil burkinabè des chargeurs et porte-parole des pays de l’hinterland, Jean Noël Kaboré, a dénoncé « la persistance des tracasseries routières et le niveau de dégradation avancé des routes par endroits », qui selon lui, « impactent négativement le trafic ».

Pour 2018, les autorités du port ont promis des actions commerciales en direction de ces pays afin de faire face à ces difficultés.

>> Lire aussi : La Côte d’Ivoire et la Belgique signent une série d’accords économiques

Début février, la Banque mondiale avait appelé les autorités ivoiriennes à investir pour « abaisser les coûts de transport », soulignant le besoin d’améliorer la performance des ports ivoiriens.

Comparé au Ghana, le coût au port d’Abidjan est 59% plus élevé à l’export et 44% plus élevé à l’import d’un conteneur, pointait la Banque mondiale, qui estimait que le port souffrait d’un « manque de concurrence dans l’exploitation de ses terminaux ».

Le groupe français Bolloré, qui assure depuis 2004 la gestion et l’exploitation du terminal à conteneurs du port d’Abidjan, a inauguré mercredi dernier un nouvel entrepôt destiné à accroître le stockage des matières premières agricoles dont le groupe assure l’exportation.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here