Centrafrique : Bangassou, confusion dans la ville, le Préfet en fuite.

0
138

Depuis deux jours à Bangassou, des rumeurs d’une attaque imminente des éléments armés de l’UPC font trembler la ville tout entière. Le Préfet de Mbomou le commandant Auguste Syllo, mis au parfum de cette rumeur, prend la fuite. Les Anti-Balaka, de leur côté, se préparent activement au pire.

Le Préfet de Mbomou, le chef des bataillons des Faca Auguste Syllo n’a-t-il pas le droit de se protéger en cas d’agression ?

La population de Mbomou, en particulier celle de Bangassou, n’a pas du tout apprécié la manière dont leur Préfet a pris la fuite cette semaine pour se réfugier dans le camp de la Minusca, laissant seul la population à la merci d’une possible attaque des groupes armés.

Selon nos informations, à l’origine, une information discrète circule à haut niveau indiquant une présence inquiétante d’un groupe armé à quelque 25 kilomètres de Bangassou sur l’axe de Bakouma. Selon cette information, ce groupe se prépare à mener une grande offensive sur la ville de Bangassou dans les jours à venir.

Le Préfet de Mbomou Auguste Syllo, informé de la situation, prend la fuite immédiatement pour se réfugier dans la base militaire de la Minusca sans prévenir sa population en amont.

Informés de la fuite du Préfet, les Anti-Balaka se sont mis en colère contre ce dernier qu’ils exigent son retour à la maison immédiatement.

Cependant, des tirs à l’arme lourde et légère sont entendus dans la ville, probablement provoqués par les miliciens Anti-Balaka qui veulent marquer leur présence.

Entre temps, le Préfet Syllo, sommé par les Anti-Balaka, quitte la base de la Minusca le jeudi dernier devant une foule de la population qui tente en vain malgré tout de bloquer son retour dans la ville pour haute trahison.

Actuellement protégé par deux chars blindés à son domicile, le Préfet Auguste Syllo tente en vain de rassurer la population qui demande désormais sa démission.

Contacté par CNC, un proche collaborateur du Préfet nous a indiqué que recemment, plusieurs éléments des forces de la sécurité intérieure (FSI) déployés à Bangassou ont quitté la ville après la nommination de l’un de leur chefs au poste du directeur de sécurité du ministre de l’intérieur , ce qui a fragilisé la sécurité du Préfet Syllo qui compte énormement sur les FSI pour assurer sa sécurité dans la région.

Par ailleurs, la Minusca vient de lancer depuis le début de la semaine dans le coin sa politique de la réduction des violences communautaires (RVC) qui vise principalement les milices armées à ramener leurs armes contre une formation professionnelle souhaitée.

Pour l’heure, la tension reste vive dans la ville. Le gouvernement de son côté n’a pas réagi sur la tentative de disparition volontaire du Préfet Auguste Syllo.

Il y’a lieu de rappeler que lors de la fuite du Préfet, le sous-préfet de Bangassou, celui de Rafai-Ouango, son chauffeur caporal-chef des Faca ainsi que son garde du corps le sergent-chef ont également pris la fuite pour suivre leur chef Auguste Syllo dans la base de la Minusca. Une fuite collective devant une rumeur. Une catastrophe morale vis-à-vis de la population.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here