L’armée tire pour disperser des réfugiés congolais qui manifestaient au Rwanda

0
68

Entre 3 et 4.000 réfugiés ont marché pendant deux heures depuis le camp de Kiziba pour aller manifester devant les bureaux de l’agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR) dans le district de Karongi, dans l’ouest du Rwanda.

Selon un journaliste du service kinyarwanda de VOA, un réfugié a été blessé au pied par les tirs de l’armée.

>> Lire aussi : Au moins 6 militaires congolais tués lors d’accrochages avec l’armée rwandaise

Les réfugiés demandent à être réinstallés dans un autre pays. Si cela n’arrive pas, ils disent qu’ils retourneront dans leur pays d’origine.

« Nous sommes fatigués de voir nos droits ignorés », a déclaré Louis Maombi, président du comité des réfugiés congolais au camp de Kiziba. « Nous ne nous sentons plus en sécurité ici. Nous devons être réinstallés ailleurs. Nous ne pouvons plus vivre au Rwanda. « 

Suite à cet incident, le gouvernement rwandais tiendra une conférence de presse mercredi tandis que le HCR a reçu des représentants des réfugiés

Le camp de réfugiés de Kiziba est l’un des camps les plus anciens du Rwanda et abrite environ 17.000 Congolais. Le camp a été ouvert en 1996 pour accueillir les Congolais qui avaient fui l’insécurité dans l’est de la République démocratique du Congo.

>> Lire aussi : Violents combats après une incursion de l’armée rwandaise en RDC

Au début de l’année, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) ont lancé un appel de fonds pour éviter la réduction de 25% les rations alimentaires et l’assistance financière à plus de 100.000 réfugiés au Rwanda.

Environ 130.000 réfugiés congolais et burundais vivant au Rwanda et comptent sur l’aide humanitaire pour subvenir à leurs besoins alimentaires.

Ils reçoivent des distributions mensuelles de nourriture ou des transferts d’argent du PAM pour pouvoir acheter de la nourriture sur les marchés locaux.

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here