Trente-trois condamnations pour des violences lors d’une manifestation en Egypte

0
42

Trois civils, dont la journaliste Mayada Ashraf qui couvrait l’événement, avaient été tués en mars 2014 lors de heurts entre les forces de sécurité et les partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué par l’armée un an plus tôt.

Ces manifestations avaient eu lieu déroulées au Caire alors qu’Abdel Fattah al-Sissi, à l’origine de la destitution de M. Morsi, avait annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2014.

>> Lire aussi : L’Egypte promet la fermeté à la veille de manifestations

Dix-sept des 48 accusés ont été condamnés dimanche à l’emprisonnement à perpétuité pour appartenance à une organisation illégale, rassemblement illicite et possession d’armes, a annoncé dimanche le tribunal du Caire lors d’un verdict retransmis à la télévision.

Seize personnes, dont deux mineurs ont par ailleurs été condamnées à des peines de sept à 15 ans de prison ferme et 15 autres accusés acquittés.

>> Lire aussi : Egypte : nouveau procès pour un policier condamné après la mort d’une manifestante

Ce jugement intervient un mois et demi avant l’élection présidentielle où M. Sissi fait figure de seul candidat sérieux à sa propre succession.

Depuis la destitution de M. Morsi, les forces de sécurité affrontent divers groupes extrémistes qui ont tué des centaines de soldats et policiers.

L’armée a par ailleurs lancé vendredi une vaste opération antijihadistes dans différentes régions du pays, en particulier le Sinaï où la branche locale du groupe Etat islamique (EI) mène régulièrement des attaques meurtrières.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here