Le porte-parole du gouvernement dresse le bilan des activités du gouvernement

0
58

Bangui- Le ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, a dressé, lors d’une conférence de presse, vendredi 9 février 2018 à Bangui, le bilan des activités du gouvernement.

Le ministre Kazagui a indiqué que les acquis des réformes économiques et financiers engagés par le gouvernement ont apporté des résultats positifs, à travers la reprise des services administratifs, l’amélioration des recettes de l’Etat qui sont passées de 45 milliards à 100 milliards et la maîtrise de la masse salariale des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Il a également indiqué qu’une mission du Fonds Monétaire International est arrivée à Bangui pour négocier les 4èmes projets.
Concernant le secteur des médias, il a annoncé le lancement prochain de nouvelles grilles des programmes à la télévision et à la radio nationales à partir du 15 février 2018 à Bangui.

Ange Maxime Kazagui a souligné sa volonté de travailler à la sécurisation des signaux de la radio et leur extension sur toute l’étendue du territoire nationale ainsi qu’à l’amélioration de la qualité technique des images de la télévision et du contenu des programmes pour qu’ils soient attractifs car, a-t-il expliqué, les médias d’Etat ont l’obligation d’informer, de sensibiliser et de distraire.

Concernant le lancement de la numérisation des cartes biométriques du secteur minier en République Centrafricaine, il a fait savoir qu’il s’agit de la sécurisation et de la maîtrise du secteur minier, précisément du diamant et de l’or, ajoutant qu’il est important que les acteurs soient identifiés afin de suivre la traçabilité et la modernisation du secteur.

Au sujet de la mission des experts américains pour les engagements civils et militaires en République Centrafricaine, le ministre a expliqué que cette mission est venue appuyer le gouvernement dans ses efforts de restructuration de l’armée centrafricaine afin qu’elle soit capable de faire face seule aux agressions extérieures.

Il a également rappelé l’incorporation de 101 ex-combattants formés dans les rangs des forces armées centrafricaines (FACA).

Il a soutenu que la mission gouvernementale au Cameroun et en Guinée Equatoriale avait pour but de renforcer la sécurité entre la Guinée Equatoriale et la République Centrafricaine à travers la bonne qualité de renseignement. Cette rencontre des membres du gouvernement des trois Etats vise à mettre en place une commission d’enquête mixte sous régionale.

Il en est ressorti que les gouvernements camerounais, centrafricain et équato-guinéen doivent identifier les personnes inmpliquées dans le coup d’Etat en Guinée Equatoriale et les mettre à la disposition de la justice.

Sur l’évolution de la situation sécuritaire dans les préfectures de l’Ouham–Pendé, Ouaka et Mbomou, le ministre a fait savoir que le gouvernement ne cédera pas aux chantages des bandits armés. Le processus de Désarmement de Démobilisation et de Réinsertion et Rapatriement est volontaire et les récalcitrants seront traités comme tels le moment venu car ‘on ne peut pas avoir un pied dedans, un pied dehors », a-t-il prévenu.

Basile Rébéné

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here