Centrafrique : évasion massive du cachot d’une brigade de gendarmerie

0
40

Dix-huit prisonniers ont réussi à s’évader collectivement mercredi de la geôle de la brigade de gendarmerie de la ville centrafricaine de Paoua (extrême nord-ouest), a appris Xinhua jeudi d’une source locale.

« Ces personnes qui ont réussi à s’évader ont profité de l’heure du repas, autour de 11h, pour jouer leur coup, après que le semainier ait ouvert la porte de la cellule dans laquelle elles étaient enfermées », a précisé la source, indiquant que la plupart des prévenus étaient des criminels et braqueurs issus surtout des rangs du groupe rebelle Révolution justice (RJ) d’Armel Nigatouloum Sayo.

Pour le malheur de l’un d’eux, il a été rattrapé et reconduit en prison.

En décembre et janvier dernier, des affrontements très meurtriers ont opposé des éléments de groupes armés rivaux dans la préfecture de l’Ouham Pendé (extrême nord-ouest), opposant ceux de RJ à bien d’autres, dont le Mouvement national pour la libération de Centrafrique (MNLC) de Ahmat Bahar.

Ces attaques ont fait fuir les populations de tous les villages environnants, qui ont trouvé mieux de converger vers le centre-ville de Paoua, provoquant une situation humanitaire très alarmante. La communauté des humanitaire a été obligée de se mobiliser d’urgence.

Devant l’ampleur des hostilités, le gouvernement a dépêché dans la ville une mission gouvernementale puis une section des Forces armées centrafricaines (FACA) qui opèrent aux côtés des Casques bleus de l’organisation onusienne en Centrafrique (MINUSCA) afin de sécuriser la ville.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here