Centrafrique : Impasse diplomatique suite à l’évasion de prisonniers congolais à Bangui

0
139

Le 18 janvier, alors que les yeux étaient rivés sur la place des Martyrs où se célébrait l’hommage rendu aux Etudiants et Elèves tombés sous les balles en 1979, voilà que deux prisonniers très recherchés de nationalité congolaise, notamment Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu, s’évadent de prison à Bangui. Une autre impasse diplomatique à gérer par les autorités centrafricaines, alors que le feuilleton d’une certaine implication des sujets centrafricains dans le coup d’Etat manqué en Guinée Equatoriale n’est pas encore évacué.

Cela fait un peu trop pour la diplomatie centrafricaine. Pendant que le dossier Dada Yalo – un sujet centrafricain impliqué dans le projet de coup d’Etat avorté en Guinée Equatoriale continue de faire parler négativement de la République centrafricaine ailleurs, voilà qu’un nouvel affront s’impose. Cette fois, avec la République Démocratique du Congo par l’évasion, à Bangui de Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu, deux sujets congolais activement recherchés par la justice de leur pays.

En effet, c’est depuis le 9 juin dernier que les deux ressortissants congolais étaient tombés dans les mailles de la justice centrafricaine. Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu sont des sujets recherchés dans leur pays du fait qu’ils sont très actifs au sein du mouvement politico-militaire FCCPD de John Tshibangu. Ils étaient arrêtés sur des soupçons de recrutement de mercenaires et de contacts avec certains groupes armés centrafricains. En Centrafrique, ils faisaient l’objet d’une information pour association de malfaiteurs.

A en croire nos confrères de Cap qui ont donné l’information, les deux Congolais étaient détenus au Camp de Roux à Bangui, réputé plus sûr que la prison de Ngaragba souvent qualifiée de « passoire ». De source judiciaire, poursuit notre source, l’évasion de Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu a nécessairement été rendue possible grâce à des complicités. Selon une autre source, proche de l’enquête, les deux hommes ont pu sortir de leur prison pour un examen de santé, accompagné par un médecin militaire et une escorte. Le médecin aurait renvoyé les gardes et les Congolais se seraient fait la belle dans des circonstances qui restent à éclaircir.

Pour mémoire, Freddy Libeba et Alexandre Mitshiabu étaient respectivement Chargés des opérations et Directeur du renseignement du FCCPD de John Tshibangu lui-même, un temps proche du M23. Les deux hommes avaient été arrêtés le 9 juin lors d’une opération conduite par le ministre de l’Intérieur de l’époque en personne, Jean-Serge Bokassa. Trois jours plus tard, le ministère congolais de la Défense adressait à Bangui une note verbale demandant « la remise de ces deux terroristes aux autorités militaires de la RDC, suivant des modalités à prendre de commun accord ». Plus de six mois après, aucune extradition, malgré l’insistance de Kinshasa. Cette évasion est intervenue par ailleurs au moment où le colonel Tshibangu est réapparu dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et dans laquelle, au milieu d’une vingtaine d’hommes en armes, il donne 45 jours à Joseph Kabila avant de le chasser du pouvoir.

Certaines indiscrétions proches du dossier contactées par CNC font état de ce que les deux fugitifs congolais auraient bénéficié de la complicité d’un capitaine – médecin du Camp Fidèle Obrou qui lui, serait déjà sous les verrous. L’enquête se poursuit…

Toutefois, il y a problème diplomatique à résoudre. Charles Armel Doubane a visiblement du pain sur la planche, étant donné le feuilleton rocambolesque Guinée Equatoriale – Centrafrique à cause de l’implication des ressortissants centrafricains dans le coup d’Etat manqué dans ce pays peine à être résolu…

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here