Afrique centrale: fuyant les violences, 20 000 réfugiés centrafricains arrivent au Tchad

0
62

Dans le village tchadien de Békoninga, à sept kilomètres de la frontière centrafricaine, parmi des milliers de personnes, venues de la RCA voisine, la plupart sont des femmes et des enfants, à 95%, selon les autorités du village qui les accueillent et les enregistrent avant l’arrivée des organisations humanitaires, notamment le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Reportage de l’agence Xinhua.

20.000 personnes, en majorité des femmes et enfants fuyant les exactions des groupes armés, ont fui le nord de la République centrafricaine (RCA) pour trouver refuge au sud du Tchad.

Dans le village tchadien de Békoninga, à sept kilomètres de la frontière centrafricaine, parmi des milliers de personnes, venues de la RCA voisine, la plupart sont des femmes et des enfants, à 95%, selon les autorités du village qui les accueillent et les enregistrent avant l’arrivée des organisations humanitaires, notamment le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Dans les rangs des Centrafricains qui affluent à Békoninga, il y a beaucoup d’enfants non accompagnés. L’un d’eux, Hamidou, dix ans, est arrivé avec son frère cadet âgé d’à peine 2 ans.

« Tous ces enfants non accompagnés sont dans une situation critique », déplore Réoutar Hyppolite, chef d’équipe HCR à Békoninga, ajoutant qu' »Une liste complète de ces mineurs sera bientôt finalisée et distribuée aux partenaires pour une prise en charge rapide ».

Hassan Issa qui parle un peu de français, aide les agents du HCR à faire enregistrer d’autres réfugiés qui parlent le sango (langue nationale en RCA) ou le peul. Il espère ainsi recevoir en contrepartie « quelques moyens pour survivre ».

Dans l’immédiat, les réfugiés de Békoninga ne reçoivent pas encore d’aide matérielle. « Nous sommes dans la phase d’accueil et de pré-enregistrement. Seule une assistance psychosociale est donnée aux plus vulnérables: personnes âgées, femmes enceintes et enfants », explique Réoutar Hyppolite.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/afrique-centrale/tchad/2018-01-22/afrique-c…

Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here