Un comité pour la libération d’un blogueur en prison saisit la justice au Tchad

0
43

« Nous avons saisi la Cour d’appel de N’Djamenapour obtenir la mise en liberté d’office de notre camarade Tadjeddine Mahamat Babouri en raison de sa détention abusive », a indiqué M. Manga à l’AFP.

Tadjeddine Mahamat Babouri est détenu depuis mi-septembre 2016 à la suite de propos critiques envers le régime d’Idriss Déby sur Facebook. Il est toujours dans l’attente de son procès, selon le comité.

>> Lire aussi : La répression se durcit au Tchad, selon des témoignages

Un comité d’action pour sa libération a été mis en place le 13 janvier, afin, selon ses membres, de relayer l’action d’ONG internationales qui militent depuis son arrestation pour sa libération.

Selon l’ONG Amnesty International, Tadjeddine Mahamat Babouri a été enlevé en pleine rue à N’Djamena quelques jours seulement après posté sur Internet ses vidéos contre le régime, en septembre 2016.

Il est détenu à la prison de Moussoro (centre), après avoir passé plusieurs mois dans celle de Koro Toro, dans le nord désertique du Tchad.

Selon M. Manga, le code pénal tchadien oblige la justice à relâcher quelqu’un qui n’a pas été jugé au bout de quatre mois de détention.

« Il est détenu dans une prison où on garde les condamnés et son état de santé se dégrade. Ce n’est pas normal », a ajouté M. Manga.

Au Tchad, allié stratégique de la France dans la lutte contre les groupes jihadistes, ONG et activistes de la société civile dénoncent régulièrement la répression contre l’opposition et les défenseurs des droits humains.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here