Epuisé, Pelé annule un voyage à Londres

0
53

L’association britannique des journalistes de football (FWA) qui l’avait invité à participer dimanche à un dîner à Londres, avait annoncé auparavant que le « Roi Pelé » avait été victime d’un épuisement jeudi et avait dû être hospitalisé.

Le seul joueur à avoir remporté trois fois la Coupe du monde (1958, 1962 et 1970) a subi une batterie d’examens et est sous perfusion, affirmait la FWA en annonçant l’absence de Pelé à ses festivités du week-end.

« Fake news (Fausse information) », a réagi son assistant, Pepito Fornos, interrogé au Brésil, « zéro, rien (n’est vrai) », a-t-il dit au sujet d’une hospitalisation et d’un épuisement du « Roi Pelé ».

Pelé « est à Guaruja (station balnéaire du sud du Brésil) en train de faire sa physiothérapie et se repose tranquillement », a poursuivi Pepito Fornos.

« Il a dit, je n’y vais pas car cela va être très fatigant, très stressant », a expliqué M. Fornos, précisant que le voyage que Pelé avait fait à Rio en voiture en début de semaine l’avait éprouvé.

« Il avait ce voyage en Angleterre, mais le déplacement à Rio a été très fatigant et donc affronter un autre voyage, avec des transits dans plusieurs aéroports, ce n’était pas possible ».

Pelé avait suscité l’inquiétude lundi dernier en apparaissant avec un déambulateur lors de la cérémonie d’ouverture du championnat de Rio de Janeiro, dont il est l’ambassadeur.

« Mes nouveaux crampons! », avait-il plaisanté. Une chaise avait été mise à sa disposition, mais il avait préféré rester debout pendant toute la cérémonie, appuyé sur son déambulateur.

La santé déclinante de l’ex-attaquant international de Santos, véritable icône mondiale, est régulièrement un sujet d’inquiétude des dernières années et il s’était ainsi montré incapable d’allumer la torche olympique à Rio lors des JO-2016.

Diminué par de fortes douleurs à une hanche, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, était encore apparu en fauteuil roulant en décembre lors du tirage au sort du Mondial 2018, entouré du président russe Vladimir Poutine et d’autres légendes du football, comme l’Argentin Diego Maradona.

Le monde du ballon rond avait auparavant retenu son souffle en novembre 2014, quand le Brésilien avait été placé en soins intensifs après une infection urinaire sérieuse nécessitant son placement sous dialyse.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here