Centrafrique : le président du CICR s’attend à une grande attention à la crise

0
120

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (CIRC), Peter Maurer, craignant que la crise centrafricaine passe dans l’oublie au niveau international, s’attend à une grande mobilisation autour de la souffrance des victimes, dominée par la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire.

Le but de la mission de M. Maurer en République centrafricaine (RCA), à la tête d’une forte délégation d’institutions internationales comme la Banque mondiale et de pays donateurs tels que la Suisse, l’Allemagne et les Pays-Bas est de s’enquérir de la situation humanitaire dans le pays en tant qu’acteur essentiel.

Arrivé en RCA vendredi dernier, M. Maurer a conclu sa mission mardi après avoir visité des sites de déplacés des villes de Bambari (centre) et Kaga-Bandoro (centre-nord) et a rencontré plusieurs personnalités nationales dont le le président de la République Faustin-Archange Touadéra.

La formation des militaires, des gendarmes et des policiers appelés à administrer les maisons carcérales sur le droit international humanitaire a été au centre des échanges entre M. Maurer et les membres du gouvernement en charge de la défense et de la sécurité que sont Marie-Noëlle Koyara et Henri Wanzet Linguissa.

« Nous nous faisons des soucis sur l’instabilité qui perdure et qui a une incidence sur la quiétude des populations forcées à se déplacer », a fait constater M. Maurer qui a immédiatement pensé « à l’augmentation de l’assistance humanitaire et, dans le long terme, à la contribution au développement de la RCA ».

Il a espéré qu’après la mission, les bailleurs et les pays donateurs qui sont dans son sillage vont renforcer leurs contributions nécessaires à l’action humanitaire du CICR.

En novembre dernier, profitant d’une mission en RCA, la directrice régionale du CICR pour l’Afrique, Patricia Danzi, en compagnie des responsables de la délégation du CICR à Bangui, évoquait déjà la nécessité d’une contribution des donateurs pour soutenir l’action humanitaire de l’organisation.

M. Maurer n’est pas un novice en RCA puisqu’il y a séjourné une première fois au mois de mars 2014, où il a touché du doigt les réalités humanitaires dans certaines villes intérieures et où il désirait renforcer la présence du CICR sur le terrain.

Le CICR fait partie des organisations humanitaires très actives en RCA, s’employant à rétablir les liens familiaux entre des personnes dispersées par le conflit, à distribuer des vivres et d’autres articles de première nécessité, à fournir l’eau potable, à soigner des blessées et à visiter des détenus.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here