Deux responsables d’école relevés de leurs fonctions au Cameroun

0
62

Deux responsables d’écoles accusés de semer la panique dans les établissements scolaires de plusieurs localités du Sud-Ouest du Cameroun ont été relevés de leurs fonctions.

>> Lire aussi : Washington condamne le « meurtre » de deux soldats en zone anglophone au Cameroun

Selon un communiqué signé du ministre de l’Enseignement secondaire dont VOA Afrique a eu copie, « ce sont ces deux responsables d’un établissement scolaire public de connivence avec les sécessionnistes, qui sont à l’origine de la grosse frayeur observée dans les établissements scolaires de plusieurs localités du Sud-Ouest du Cameroun lundi dernier ».

>> Lire aussi : Plateforme de soutien à la candidature à la présidentielle d’un célèbre avocat au Cameroun

Leur responsabilité dans ce vent de panique a été établie « au terme d’une enquête instruite par le Premier ministre du gouvernement », souligne le même communiqué.

La conséquence directe de l’implication de ces deux responsables d’établissements dans le vent de panique de lundi dernier a été « le relèvement de leurs fonctions ».

>> Lire aussi : Nouveaux troubles dans le sud-ouest du Cameroun

Un arrêté du ministre de l’Enseignement secondaire rendu public mercredi après-midi remplace à leurs fonctions : le proviseur et le censeur du lycée Malendé Muyuka, située dans le département du Fako, région du Sud-Ouest.

Une rumeur d’attentats terroristes imminents dans les établissements scolaires du Sud-Ouest avait affolé les populations lundi dernier.

>> Lire aussi : Un avocat dénonce la détention « illégale » des séparatistes camerounais au Nigeria

Dans plusieurs localités, les activités ont été paralysées et les parents ont rapidement retiré leurs enfants des établissements.

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here