Centrafrique : Le bureau politique du PUR sanctionne certains cadres du parti

0
30

BANGUI, 16 janvier 2018 (RJDH)— Le bureau politique du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR) a sanctionné quelques cadres du parti pour des manquements à leur devoir. La décision a été prise lors d’une réunion du bureau politique tenue le samedi dernier.

François Tomokoa, Conseiller juridique et Secrétaire général par intérim est, selon la décision No 001/BP/PR/SG/18, «est suspendu de toutes activités au sein du parti, jusqu’à nouvel ordre». Le parti reproche une «tentative d’engager le parti à des fins personnelles, ce qui est contraire aux idéaux du parti», lit-on dans la décision du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR).

Le deuxième volet de la décision de cette formation politique concerne des cadres du parti qui ne sont pas en règle avec le parti. Il s’agit, selon le texte du Secrétaire Général  du Secrétaire général Adjoint, de la Trésorière générale Adjointe, du Conseiller juridique, du Chargé des relations extérieures, du Chargé de la presse et d’information, de la Présidence de l’organisation de la jeunesse du PUR », précise le document du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR).

François Tomokoa, contacté par le RJDH dit n’avoir pas encore été notifié. Ce dernier regrette que le bureau politique n’ait pas pris le temps de l’écouter, «la défense est un principal reconnu, c’est le droit élémentaire reconnu à tout le monde dans ce pays. Mais je n’ai pas été entendu tout comme les autres sanctionnés. Je pense que cette décision n’honore pas le PUR bien au contraire elle déshonore le parti», explique-t-il.

Cette formation politique, d’après ses dirigeants dit avoir pris ces décisions pour recadrer le fonctionnement du parti afin de faire face aux prochains défis auxquels va faire face le PUR, «nous avons beaucoup à faire et donc, il faut éviter de se faire distraire par quoi que ce soit. Nous avons pris cette décision pour nous concentrer sur l’essentiel qui est la mobilisation des militants et surtout pour la relance des activités du parti», explique Eddy-Symphorien Kparékouti qui rappelle que « ces décisions sont des mesures conservatoires comme le prévoient les textes basiques du parti».

Ces mesures constituent le deuxième du genre, prises par le bureau politique du PUR créé en 2014

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here