Le ministre Ange Maxime Kazagui réagit à l’interpellation des évêques de Centrafrique

0
120

Bangui – Le ministre de la Communication et des média, porte-parole du gouvernement, Ange Maxime Kazagui, a réagi, lundi 15 janvier 2018 à Bangui, à la publication la veille d’un message des évêques de Centrafrique condamnant les « terribles exactions commises contre la population civile » par des groupes armées sur le territoire centrafricain.

« Les évêques ont notamment exigés les droits fondamentaux de la personne humaine dans leur message. Ils ont rappelé le manque de réactivité et condamne le non-respect de la constitution par les ennemis de la paix », a souligné le ministre Kazagui, précisant que les Évêques ont pointé du doigt la lenteur de certains contingents de la MINUSCA dans leur mission de protection des civiles.

Ils ont également dénoncé l’hypocrisie qui caractérise la classe politique centrafricaine, avant de demander aux groupes armés d’arrêter le massacre de la population civile, a-t-il relevé.

Ange Maxime Kazagui a émis le vœu que l’année en cours soit une année de paix, de réconciliation nationale et de vivre ensemble.

A l’issue d’une messe marquant la clôture de la première session de leur assemblée générale de 2018, les évêques de Centrafrique ont publié, dimanche 14 janvier à la cathédrale Notre Dame de Bangui un message dans lequel ils relèvent que le pays « continue de s’enfoncer dans l’abîme ».

En conséquence, ils encouragent le gouvernement à « tout faire pour assurer la sécurité des personnes et des biens », tandis que les groupes armés sont invités à « déposer les armes sans conditions intenables ».

Christian Singa/ACAP

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here