Centrafrique: autour de Paoua, les combats n’ont laissé que des villages fantômes

0
96

Lorsque le convoi de l’ONU arrive à Bedaya 1, aucun enfant n’accourt comme il est d’usage. Aucun adulte non plus.

Pas âme qui vive dans ce village à une vingtaine de km au nord de Paoua, localité du nord-ouest de la Centrafrique, à part quelques chiens faméliques au pelage clairsemé. Tout le monde a fui les combats qui font rage depuis des semaines.

Les maisons en briques de terre sont vides. Des tabourets renversés et quelques ustensiles de cuisine abandonnés autour des cendres d’un récent feu témoignaient, samedi dernier, de la précipitation dans laquelle les habitants sont partis, a constaté un correspondant de l’AFP, un des rares journalistes à s’être rendu dans la zone.

Devant le convoi et les Casques bleus, une poignée d’hommes apparaît de nulle part, dit être venue récupérer de la nourriture pour leurs familles réfugiées à Paoua. Mais une sagaie nichée sous un toit de paille ou un long poignard caché derrière un tronc indiquent d’autres intentions.

Des villages fantômes comme celui-ci, le convoi en a croisé une dizaine, et pour cause: plus de 60.000 personnes, selon le bureau des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), ont fui les villages de la région pour se réfugier à Paoua.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here