La « route soudanaise » en Centrafrique, où désenclavement rime avec racket et trafics

0
53

« Avec mes camions, je peux aller vendre dans la moitié de la Centrafrique », explique Omar Garba, un des principaux marchands du nord du pays. Outre la route commerciale qui passe par le Cameroun, un autre circuit parallèle approvisionne une large partie de la Centrafrique en nourriture et armes, via le Soudan et malgré les zones de combats.

À Birao, il est un notable connu de tous. Avec ses six camions, sa maison en dur et l’entreprise la plus prospère de la région, Omar Garba a un circuit bien rôdé : ses camions partent acheter savon, huile, essence, sodas, et quantité de biens de consommation au Soudan. Puis ils les vendent en Centrafrique, font des milliers de km pour traverser le pays du nord au sud et écouler ses stocks.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here