Centrafrique : Sosso-Nakombo, les jeunes projettent une marche contre la présence des Faca dans leur commune.

0
198

Depuis le déploiement des soldats Faca dans la commune de Sosso-Nakombo il y’a quelques semaines, les habitants, particulièrement les jeunes de ladite commune, ne cessent de se plaindre du mauvais comportement habituel de ces soldats de l’armée nationale jusqu’au point désormais de manifester aux fins d’exiger leur départ sans condition de leur commune. Que s’est-il passé ?

Déployés à Berberati, la capitale de la province de la Nana-Mambéré, pour des raisons sécuritaires l’année dernière, les soldats Faca (Forces armées centrafricaines) viennent à nouveau d’être redéployés dans la commune diamantifère de Sosso-Nakombo officiellement pour, d’après une source sécuritaire à Bangui, sécuriser un chantier d’exploitation des mines d’or et diamants exploité par les Chinois.

Chose étonnante pour les jeunes de la commune de Sosso-Nakombo, ces Faca, dès leur arrivée dans la commune, se sont comportés non seulement aux gendarmes, mais aussi aux douaniers, aux policiers et aux agents des eaux et forêts, loin de leurs missions principales de la sécurisation des chantiers chinois des mines.

La goutte d’eau qui fait déborder le vase, selon les habitants de Sosso-Nakombo contactés par CNC, c’est la descente régulière des Faca sur le terrain, surtout dans le marché, pour fouiller ou perquisitionner tous les coins et recoins des magasins, boutiques et les kiosques soi-disant à la recherche des liqueurs et comprimés prohibés comme les whisky en sachet appelés chiefs, lions d’or et les Tramadol pour les drogues de synthèse.

Alors qu’une dizaine des gendarmes sont sur place depuis des années et qui pourraient faire ce travail des fouilles, la présence des soldats FACA dans ce segment d’activité est vue par la population locale comme une tactique pour eux de racketter les commerçants locaux et aussi avoir de quoi à saouler leurs gueules gratuitement.

En plus de comportements illégaux précités, la population de Sosso-Nakombo se plaint également de leurs comportements inciviques et antisociaux sur les check-point installés en grand nombre sur pratiquement tous les axes entrants et sortants de Sosso-Nakombo et qui pourrissent le vivre ensemble, la libre circulation des biens et des personnes et la tranquillité quotidienne.

« Du jour au lendemain, des déviations piétons se créent sur des cartons ou même sur des briques et cela constitue, en cas de son non-respect, une cause de maltraitance et d’imposition d’une taxe à payer » a fait savoir un jeune contacté depuis Berbérati.

Que cherchent vraiment ces soldats Faca ?

Difficile pour nous de répondre à leur place du moment où ce comportement n’a que trop duré et devient malheureusement une règle pour chaque élément de Faca en mission en province.

Même à Bangui, ces militaires une fois

Avec le retour au grand complet des soldats Faca sur le terrain, le mieux qu’ils changent radicalement du comportement incivique.

Rappelant que le phénomène de « déviation piéton » est une pratique enseignée dans les centres de formation militaire dans le pays, mais majoritairement décriée par la population.

Anselme Mbata

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here