Centrafrique : L’hommage à Anatole Koué alias Tola, ancien footballeur international à la Une

0
76

APA Bangui (Centrafrique) – L’hommage à Anatole Koué alias Tola ancien footballeur international, l’agression d’un prêtre à l’Est de Centrafrique et le coup d’Etat avorté en Guinée Equatoriale dominent la Une des quotidiens centrafricains de ce mardi.
[Img : Centrafrique : L’hommage à Anatole Koué alias Tola, ancien footballeur international à la Une]

‘’Le Président Faustin Archange Touadéra assiste aux obsèques de l’ancien international de football Anatole N’Kouet’’, titre l’Agence Centrafrique Presse(ACAP).

Selon cette agence gouvernementale ‘’le Président de la République, le Professeur Faustin Archange Touadéra, a élevé lundi 8 janvier 2018 à Bangui, à titre posthume au grade de Commandeur dans l’ordre national du mérite centrafricain, le défunt Anatole N’Kouet « Alias Tola », lors des obsèques organisées au complexe sportif Barthélemy Boganda, en présence des plus hautes autorités du pays et du public sportif’’.

‘’Anatole N’Kouet alias Tola coordonnateur de l’ONG nationale +Les Frères Centrafricains+, est un ancien international de football centrafricain décédé le 31 décembre 2017, à l’âge de 56 ans à l’Hôpital Communautaire de Bangui des suites de maladie’’ écrit l’ACAP.

L’ACAP relève qu’après ses études primaires, secondaires et supérieures, Anatole N’Kouet a opté pour la carrière footballistique. Il évolua au sein des clubs « Les Anges de Fatima » en première division de la ligue de football de Bangui, où il gagna des titres, notamment champion et vainqueur de coupe. il fut sociétaire de Tonnerre de Yaoundé au Cameroun mais aussi de Paris St Germain en France. Il fut également international de football et directeur technique national de football.

Anatole N’Kouet a été élu député à l’Assemblée Nationale (2011 – 2013) où il occupa le poste du 2ème vice-président du bureau. En 2015 il créa une ONG nationale +Les Frères Centrafricains+, dont il est le Coordonnateur, et qui a pour mission d’œuvrer pour la paix et le vivre-ensemble en République Centrafricaine note l’agence.

L’Hirondelle qui s’est intéressé aux obsèques de Tola titre ‘’Faustin. Archange Touadéra rend hommage au regretté Anatole Koué alias Tola’’

Et pour un autre quotidien privé Centrafric Matin ‘’le monde sportif rend hommage à Anatole Kouet’’.

Sur l’agression d’un prêtre à l’est de Centrafrique, le journal l’Aigle titre ‘’l’abbé Bissialo victime d’une agression’’. Selon ce journal il a été agressé au couteau jeudi soir à Bangassou, ville de l’est de la Centrafrique. Bangassou, ville de l’est de la Centrafrique, est sous tension depuis mai 2017 à cause de sa prise par des combattants anti-Balaka (anti-machettes) écrit le journal.

Le père Alain Blaise Bissialo est le président du comité de paix, organe rassemblant chrétiens et musulmans mais il est connu dans la zone pour avoir été médiateur entre différents groupes armés ces derniers mois. Il a été agressé et poignardé jeudi par des hommes non identifiés, ses agresseurs ont dérobé de l’argent dans un coffre-fort et l’ordinateur du prêtre.

Le Démocrate et l’Expansion ont signalé que « selon des informations dignes de foi parvenues à leur rédaction respective, les agresseurs (de l’abbé) avec la complicité avérée du contingent marocain de la MINUSCA seraient déjà connus et identifies sans pour autant être inquiétés et arrêtés »

Le Confident un quotidien privé titre ‘’L’abbé Alain Bissialo poignardé, ses agresseurs repérés et la responsabilité de la MINUSCA engagée’’ tandis que Le Démocrate, un autre quotidien privé, indique que ‘’Le gouvernement doit exiger de la MINUSCA l’arrestation et la remise à la justice des présumés bourreaux de l’abbé Bissialo sans délai’’.

Concernant le coup d’Etat manqué en Guinée Equatoriale L’Agora un journal privé titre ‘’Tentative de coup d’état en Guinée, des centrafricains impliqués’’.

Cependant le RJDH va plus loin et annonce que ‘’la Guinée équatoriale confirme l’identité des assaillants tchadiens dans le putsch manqué’’.

Selon le RJDH Mahamat Kodo Bani du Tchad, un ancien cadre de la Séléka, coalition qui a renversé le régime de François Bozizé en mars 2013 est cité dans le putsch manqué en Guinée Equatoriale.

Une Information relayée après que le Tchad a nié l‘implication de son pays dans la déstabilisation d’un Etat de la sous-région.

Ce journal décrit Mahamat Kodo Bani comme un personnage embarrassant, un mercenaire connu pour avoir vendu ses services à beaucoup de groupes armés écumant le Darfour au Soudan, au Tchad et la Centrafrique.

Le Pays pour sa part titre, ‘’Les rebelles centrafricains impliqués dans le putsch manqué en Guinée Equatoriale’’.

Selon ce journal, Dada, un petit frère du général Daz et ses éléments ( séléka et anti-balaka), tous arrêtés par les forces camerounaises

Le Petit Observateurs Centrafricain, un autre quotidien, s’interroge : ‘’Messieurs du gouvernement : que dites-vous de la chasse aux centrafricains en guinée Equatoriale, au Gabon et au Cameroun après le coup déjoué contre Obiang ?’’

Source : Africatime

Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here