Centrafrique : le procès d’un ex-chef d’une bande armée repoussé au 11 janvier

0
92

Le procès d’un ex-chef d’une bande armée, Rodrigue Ngaïbona, a été reporté au 11 janvier, à la demande de ses avocats, a appris Xinhua lundi auprès d’Alfred-Rock Ngoumbré, président de la Cour de cassation et président de la session criminelle de 2018.

Les avocats, Jean-Paul Modokou et Didier Gonenzapa, ont déploré l’absence de pièces versées au dossier d’accusation en leur possession.

Vu l’importance de charges qui pèsent sur l’accusé alias « général Andjilo », la cour a jugé nécessaire de décaler son procès à la première séance.

Il est reproché à M. Ngaïbona six chefs d’accusation qui sont : assassinats, associations de malfaiteurs, vols à mains armées, recels de vols, détentions d’armes et munitions de guerre alors que l’accusé n’est pas militaire, et séquestrations.

Il a même été accusé d’être parmi ceux qui s’étaient attaqués à un contingent pakistanais de la mission onusienne en Centrafrique MINUSCA en octobre 2014, tuant un d’entre eux et blessant plusieurs autres.

Agé de 25 ans au moment de son arrestation, M. Ngaïbona était presque sur tous les théâtres des opérations, entre Bangui et presque toutes les localités du nord-ouest du pays, notamment Bouca, Batangafo et Bossangoa.

Il avait été arrêté à Bouca par une section des forces camerounaises de la MINUSCA le 18 janvier 2015, avec un important butin financier lié à ses actes de braquage.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here