Andy Murray espère un retour à la Federer

0
38

« Aujourd’hui, j’ai subi avec succès une opération de la hanche droite à l’hôpital Saint Vincent de Melbourne. (…) J’ai hâte de retourner à la compétition pour la saison sur gazon », a écrit le Britannique sur son compte Facebook.

« Je reviendrai », a promis le double vainqueur de Wimbledon.

« Je n’ai pas encore fini de jouer au tennis », a-t-il assuré à la BBC. « Je vais de nouveau jouer au plus haut niveau. Je suis très optimiste quant à l’avenir, le chirurgien était très content de comment ça s’est passé. »

L’Écossais de 30 ans, absent du circuit ATP depuis plus de six mois, avait été contraint jeudi de déclarer forfait pour l’Open d’Australie, toujours ennuyé par sa hanche.

L’actuel 19e joueur mondial n’avait plus joué depuis son élimination en quarts de finale de Wimbledon en juillet dernier. S’il revient pour les premiers tournois sur gazon de la saison, Stuttgart et Bois-le-Duc, programmé à partir du 11 juin, il aura donc passé près d’un an sans jouer sur le circuit ATP.

« Mon plan, c’est de jouer à nouveau autour de la saison sur gazon, potentiellement avant cela, mais je ne vais certainement pas me précipiter », a-t-il précisé à la BBC. « Je veux savoir que je suis prêt quand je reviendrai. »

L’opération devrait dans tous les cas régler le problème de hanche qui avait empoisonné sa saison 2017, dans le sillage d’une fin d’année 2016 qui l’avait vu terminer par cinq tournois victorieux pour décrocher la place de N.1 mondial.

« Le chirurgien pense que ma hanche va se sentir mieux qu’il y a un an », a dit Murray lundi. « Evidemment, je me débrouillais bien il y a un an, j’étais N.1 mondial. »

Sauf que cette chasse à la première place lui a sans doute coûté sa santé (il a aussi été opéré des adducteurs en décembre) et précipité ses problèmes de hanche.

« Je ne vais certainement pas faire autant de tournois et d’efforts pour essayer de me hisser au premier rang mondial », a-t-il promis. « Je vais jouer un emploi du temps réduit, puis je me concentrerai davantage sur les grands événements et les grands tournois plutôt que d’essayer d’atteindre certains objectifs de classement. »

Une solution qui a souri à l’ancien N.1 Roger Federer, qui, lui, avait mis un terme à sa saison 2016 après Wimbledon. Ses genoux en compote l’avaient empêché de représenter la Suisse aux JO de Rio.

De retour en 2017, frais en raison d’un programme allégé, il est ensuite allé chercher ses 18e et 19e tournois du Grand Chelem. Il avait lancé sa saison par un victoire à l’Open d’Australie avant de décrocher son huitième Wimbledon, juste avant de fêter ses 36 ans.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here