Reprise des violences en RCA : Des milliers de Centrafricains fuient au Tchad

0
91

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Babar Baloch – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 05 janvier 2018 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, enregistre et vient en aide à des milliers de nouveaux réfugiés arrivés au Tchad, dont la plupart sont des femmes et des enfants qui fuient une éruption de violences dans le nord-ouest de la République centrafricaine (RCA).

Plus de 5 000 réfugiés seraient arrivés dans le sud du Tchad depuis la fin décembre, après avoir fui des affrontements entre le Mouvement national pour la libération de la Centrafrique – MNLC et Révolution et Justice (RJ) dans la ville de Paoua. Située dans la préfecture d’Ouham-Pendé en RCA, cette ville compte également 20 000 déplacés internes.

En collaboration avec ses partenaires gouvernementaux tchadiens, le HCR a déjà enregistré près de 2350 nouveaux réfugiés dans le village d’Odoumian, situé à environ 15 kilomètres de la frontière avec la République centrafricaine.

De nombreux réfugiés ont traversé la frontière à pied et ont rejoint les départements de Nya-Pende et des monts de Lam au Tchad. Selon les autorités locales, quelque 5 600 réfugiés sont arrivés depuis le 27 décembre 2017, date de l’éruption des combats. Plus de 1 000 nouveaux réfugiés seraient également arrivés dans des camps existants de réfugiés centrafricains, près de la ville de Goré.

Ce tout dernier afflux est le plus important mouvement de réfugiés centrafricains, il excède le nombre total d’arrivants au Tchad pour toute l’année 2017, qui s’élève à environ 2 000. Beaucoup signalent des violations des droits humains commises par des membres de ces groupes armés dans des villages situés le long de la frontière entre la RCA et le Tchad.

La frontière avec la RCA est officiellement fermée. Le HCR se félicite de l’attitude humanitaire des autorités tchadiennes qui permettent aux réfugiés en quête de protection internationale de rejoindre le Tchad malgré la fermeture de la frontière.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés apporte également un appui aux autorités tchadiennes pour enregistrer et venir en aide aux réfugiés. Avec ses partenaires, le HCR fournit également des soins médicaux à de nombreux réfugiés qui arrivent en mauvaise santé. Certains ne peuvent pas marcher.

Le Tchad accueille plus de 75 000 réfugiés centrafricains – sur un total de 545 000 Centrafricains accueillis dans tous les pays voisins.

En RCA, la situation humanitaire s’est considérablement aggravée durant le second semestre 2017. Des violences et des attaques armées contre des employés humanitaires et des soldats pour le maintien de la paix ont provoqué une augmentation de 50 % du nombre des déplacés internes, qui est passé de 400 000 en mai à 600 000 à la fin 2017. Le nombre total de réfugiés et de déplacés internes est le plus élevé jamais enregistré – avec près d’un quart de la population d’environ 4,6 millions.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here