Un mort dans une attaque attribuée aux hommes de Joseph Kony

0
100

Bangui – Les éléments de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony ont attaqué, mardi 2 janvier, la localité de Nzako (650 km à l’est de Bangui), tuant une personne et contraignant les habitants à se réfugier en brousse, a appris l’ACAP de source digne de foi.

Les habitants de Nzako se sont réveillés sous les coups de canon dès les premières heures de la matinée, a indiqué la même source, ajoutant que ces derniers appellent le gouvernement à garantir leur sécurité afin qu’ils vaquent librement à leurs occupations.

Depuis 2008, ce groupe rebelle ougandais opère au nord-est de la République démocratique du Congo, au sud-soudan et au sud-est de la République Centrafricaine, où ses hommes appelés « Tongo tongo » sont connus sous pour l’enlèvement d’enfants qu’ils utilisent à des fins militaires.

Selon une plate-forme informatique dénommé LRA crisis Tracker dédiée à la surveillance des activités de ce groupe armé, plus de 344 civils ont été enlevés entre 2016-2017 par des éléments de la LRA, dont soixante cinq sont des enfants de moins de 18 ans et trente neuf d’entre eux sont portés disparus.

Alors que Joseph Kony le leader de ce mouvement, demeure introuvable, Dominique Ongwen, l’un de ses lieutenants, a été arrêté le 5 janvier 2015 sur le sol centrafricain et transféré à la Cour pénale internationale (CPI), à la Haye, où il a été jugé en décembre 2016.

Il convient de rappeler qu’en avril 2017, l’armée américaine s’est retirée du sud-ouest centrafricain, où elle était intervenue depuis 2011 pour officiellement capturer Joseph Kony. Elle a été suivie par l’armée ougandaise, déployée dans la région d’Obo depuis 2009.

Christian Singa

Source : abangui

abangui

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here