Alex, rappeur blanc du Cameroun 

0
43

Alex du Kamer a imposé son style musical et même son accoutrement depuis 2014, année de son premier titre.

 » Nyangalement « , c’est l’un des titres à succès du jeune rappeur français Alex du Kamer. Le 5 ème des 6 titres de sa carrière musicale.

 » Nyangalement  » fait référence aux Camerounais inconditionnels de la mode. Le jeune rappeur s’est trouvé lui-même un look au Cameroun.

Chemise blanche, nœud papillon, bretelles et chaussures ouvertes en caoutchouc transparent, Alex du Kamer, se tape aussi le  » nyanga », c’est-à-dire, la mode en camfranglais.

Le phénomène du  » nyangalement  » est chanté par Alex du Kamer dans l’argot camerounais, baptisé  » camfranglais « .

Un mélange de français et d’anglais non conventionnels, usuels en milieu jeunes. Une source d’inspiration aussi pour Alex du Kamer.

« C’est une langue très imagée que j’ai beaucoup aimée dès mon arrivée au Cameroun « , explique-t-il.

Le titre  » nyangalement « , est sorti en 2016 et se danse toujours. Alex du Kamer n’en fait pas moins bien, en se déhanchant comme le ferait un bon camerounais au rythme du Makossa, une danse du Cameroun.

Comme ce jour, sur le stade d’un quartier populaire de Yaoundé, où Alex du Kamer est l’invité spécial, d’une structure spécialisée dans la mode, la communication et le tourisme.

C’est en 2007 qu’Alex, un Lyonnais, a découvert le Cameroun lors d’une visite familiale. C’était le point de départ du coup de cœur pour le Cameroun.

 » Je suis un Camerounais d’origine française. J’ai fait l’inverse de ce que beaucoup font. Et je me sens à l’aise au Cameroun « , confie Alex à VOA Afrique.

Avec son récent titre  » Kongossa « , le nouveau single d’Alex du Kamer ne déroge pas aux réalités du Cameroun. « Kongossa », c’est le monde des ragots et colportages au Cameroun.

Cette intrusion en chansons dans le vécu des camerounais fascine ses jeunes admirateurs.

« Je constate qu’il s’est bien intégré au pays quand on écoute ses titres », estime Willy, venu le voir sur scène au quartier Biyem – Assi.

Le rappeur blanc du Cameroun, comme certains l’appellent, est un artiste de contact et accepté déjà par ses pairs du Cameroun. Il a fait un featuring avec Sadrack, un rappeur en vue. Quelques fois, c’est sur les places de marché qu’il anime un spectacle.

Au Cameroun, Alex du Kamer n’a pas d’autres activités que de travailler pour l’avancement de ses projets de musique. Le premier titre d’Alex du Kamer est sorti en 2014.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il a décidé de s’installer définitivement à Douala, la capitale économique du Cameroun en mai 2017.

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here