Le Burkina, pemier pays ouest-africain à lancer la TNT

0
65

Plusieurs fois annoncé puis reporté, le lancement de la TNT, a nécessité 45 milliards de FCFA (70 millions euros) d’investissements, concerne une quinzaine de chaines pour le moment.

« Ce lancement est historique pour le Burkina Faso. Nous constituons le peloton de tête des pays qui ont fait le grand saut dans l’univers de la TNT », a indiqué à l’AFP le représentant des éditeurs de services de télévision, Issoufou Saré, également directeur général de la télévision BF1.

« D’énormes défis restent encore à relever tels la couverture effective de l’ensemble du territoire, l’appropriation de la TNT par les populations, la diffusion sans interruption et sans perturbation du signal », souligne-t-il.

Selon Kadidia Savadogo, la directrice générale de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), qui assure la diffusion en numérique des programmes radiophoniques et télévisuels, la TNT est actuellement à un taux de couverture de 70% du territoire national.

« Avec 35 stations dont 28 sont déjà opérationnelles, cette technologie favorisera aussi une meilleure couverture télévisuelle du territoire », a-t-elle ajoutée.

Selon elle, plusieurs chaines gratuites nationales peuvent déjà être visionnées sur la TNT, citant les télévisions publiques (RTB et RTB2) et privées (BF1, Canal 3, TV Al Houda, TV Maria, Impact TV, SMTV, CVK, El-Béthel, Burkina Info, TVZ) qui émettaient déjà en analogique.

Deux autres chaines 3TV et Omega TV, en phase d’essai, s’ajouteront à ce groupe qui « atteindra prochainement la vingtaine », a-t-elle précisé.

« La télévision numérique terrestre est une révolution qui va améliorer de façon significative le droit à l’information » et « mettre à disposition une offre plus riche, plus diversifiée », a indiqué le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou.

« Le numérique, c’est la télévision gratuite accessible à tous, la télévision de la diversité, c’est l’accès à nos cultures, à la découverte », a-t-il poursuivi.

Pour permettre à tous d’acquérir le matériel de réception du signal, « le gouvernement a consenti une exonération douanière des importations de décodeurs TNT et aussi à fixer un prix plafond maximal sur le décodeur de base de 10 000 FCFA (15 euros) » , a indiqué M. Dandjinou.

La période ou coexisteront analogique et numérique va durer six mois, avant la diffusion exclusive en TNT qui fera du Burkina le premier pays de la région à mettre en oeuvre cette nouvelle technologie, après avoir été pionnier de la télévision en Afrique de l’Ouest, avec la toute première chaîne publique créée en 1963.

Le voisin, la Côte d’Ivoire, devrait lancer la TNT d’ici la fin de l’année.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here