centrafrique : les chefs de l’ex-seleka redoutent-ils l’entrée en guerre des facas ?

1
432

NOURREDINE ADAM, LE CHEF DU FRONT DÉMOCRATIQUE POUR LA RENAISSANCE DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, POURSUIT SES MENACES

Le chef de guerre sélékiste d’origine tchadienne éructe et envisage de « marcher sur Bangui », ajoutant : « Le président Touadera a échoué, il a trahi le pays… »

Ses déclarations à l’AFP et à VOIX D’AFRIQUE sont ambiguës, démagogiques et contradictoires. C’est un tissu de provocations, de menaces et d’intimidations. Après des propos incendiaires, il dit « vouloir la paix avant tout. »

Comment ose-t-il parler de paix, alors qu’il est l’un des responsables du chaos sanglant qui s’est abattu sur la Centrafrique ? Bras droit de Michel Djotodia, il est devenu un chef rebelle d’une cruauté indicible. Il a les mains pleines du sang des Centrafricains. Farouche partisan du séparatisme, il ne cache pas ses prétentions belliqueuses à connotations islamistes. Il prétend faire de la Vakaga, dans le Haut-Mbomou, son premier califat. Ancien garde du corps des émirs du Golfe, Nourredine Adam veut offrir sur un plateau le Centrafrique au maître de Ndjamena, Idriss Déby Otno, son mentor, qui l’entretient et le finance. Pour Déby, il est l’homme dont il a besoin au Palais de la Renaissance pour assouvir ses ambitions expansionnistes.

LA PEUR N’A-T-ELLE PAS CHANGÉ DE CAMP ?

Est-ce l’entrée en action programmée des Forces Centrafricaines qui enflamme la savane ? Les menaces de Nourredine ADAM sont-elles du bluff ou un signe de panique ? L’ex-bras droit de Michel Djotodia ne dit pas comment il va s’y prendre pour marcher sur la capitale centrafricaine. Ça risque d’être compliqué pour lui. Comment pourra-t-il renverser Touadera avec le retour fracassant des FACAS ?

Le temps où lui et sa bande de mercenaires étaient entrés sans difficulté dans Bangui est révolu. La nouvelle armée centrafricaine, bien formée et bien équipée, va se mettre au service de la nation et non d’un clan ou d’un président comme jadis. Elle aura pour principaux objectifs de vaincre les bandes armées, de protéger la population et de défendre le territoire.

Les chefs sélékistes seraient bien avisés de se désarmer et de se rendre avant qu’il ne soit trop tard. Ils ne bénéficieront d’aucune impunité. C’est devant les tribunaux, statuant au nom du peuple centrafricain, qu’ils devront rendre des comptes.

La panique qui semble avoir gagné les rangs des rebelles sonne le glas qui annonce leur fin. La République Centrafricaine va enfin retrouver sa dignité malmenée et souillée par des envahisseurs, qui se disent musulmans, mais qui sont, en fait, bien éloignés des enseignements du Coran. Il ne s’agit que de mécréants prédateurs, animés par un farouche appât du gain. Pour eux, la République Centrafricaine était une proie.

Mais, maintenant, le pouvoir légitime dispose des armes pour accomplir sa mission protectrice. Il doit, sans tarder, passer à l’action. C’est ce qu’attend le peuple centrafricain.

Source : abangui

abangui

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here