La police de la MINUSCA dresse le bilan de ses activités

0
53

Bangui, (ACAP)- Le Porte-parole intérimaire de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), Ikavi Uwolowukana Gbatanu, a animé, mercredi 27 décembre 2017 à Bangui, une conférence de presse pour passer en revue les principales questions concernant le mandat et les activités de la police de la MINUSCA, d’une part, et d’autre part, l’excellente collaboration entre l’institution onusienne et les autorités centrafricaines.

Le Général de Brigade Roland Zamora, Chef de la composante police de la MINUSCA a expliqué que le rôle de son institution est de promouvoir les Forces de sécurité intérieure (FSI), notamment la police et la gendarmerie dans un environnement où on ne parle que des Forces armées centrafricaines.

« Alors qu’il y a dans ce pays d’autres forces en uniforme telles que la police, la gendarmerie, la police municipale, les pompiers, les forces des Eaux et Forêts qui ont un rôle à jouer dans la reconstruction de la Centrafrique », a-t-il poursuivi.

Il a développé de long en large la mission de la composante police de la MINUSCA et l’appui qu’elle apporte aux policiers et gendarmes centrafricains avec qui il travaille en collaboration.

Le Directeur de Cabinet du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Sosthène Dengbe, a mis surtout l’accent l’importance du rôle des FSI dans le recoupement des informations recueillies, soit sur la base des renseignements ou des rumeurs pour les mettre à la disposition des autorités compétentes.

Sur la déclaration de Nourredine Adam sur Radio France Internationale, il fait savoir que le rapport de mission du Ministre Résident de la vakaga, Nabia Haroune, et son collègue des Eaux et Forêts, Lambert Moukove Lissane, n’est pas aussi alarmiste sur la restauration de l’autorité de l’Etat dans la région.

Selon lui, les FSI nouvellement affectés à Birao seront bel et bien déployés grâce aux soutiens logistiques de la MINUSCA et qu’il n’est nullement dans l’intention du gouvernement d’abandonner la population de la Vakaga à la merci des forces négatives du FPRC.

S’agissant de la réouverture du commissariat du 3ème arrondissement de Bangui, le Directeur de cabinet Dengbe a noté que la situation stratégique dudit commissariat qui n’a pas plusieurs issues de secours est encore à l’étude et qu’il n’est pas question de jeter en pâture les vaillantes FSI.

Il convient de rappeler que Ikavi Uwolowukana Gbatanu a surtout orienté les questions des journalistes sur les mandats de l’UNPOl (la police de la MINUSCA, ses effectifs, son déploiement, les réalisations de 2017, dont le recrutement de 500 policiers et gendarmes ainsi que les perspectives de 2018.

Source : abangui

abangui

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here