Centrafrique : les députés de la Ouaka dénoncent l’inaction du gouvernement et de la MINUSCA

0
81

Dix députés représentants les cinq sous-préfectures de la préfecture de la Ouaka déplorent le silence et l’inaction du gouvernement et également la passivité des forces de la mission onusienne en Centrafrique MINUSCA face aux violences et exactions perpétrées sur les populations par les groupes armés rivaux, a déclaré mercredi à Xinhua leur porte-parole, Davy-Victorien Yama.

D’après M. Yama, une partie de la préfecture de la Ouaka notamment les villes centrafricaines d’Ippy (centre-nord) et les villages de Ndassima, au nord-ouest de la ville centrafricaine de Bambari (centre), est retombée « dans un cycle de violence inouïe dû aux affrontement opposants les différents groupes armés sur le terrain ».

Il a précisé que « ces affrontements ont causé plusieurs dizaines de morts et provoqué des déplacements massifs des populations d’Ippy et de Ndassima qui viennent chaque jour gonfler les rangs des personnes déplacées internes dans les différents sites existant à Bambari, Ippy, Bakala (centre-nord-ouest), et la commune d’élevage de Maloum ».

Les députés ont également dénoncé « les violences aveugles, destructrices et inutiles qui n’ont que trop duré », s’indignant « face à la barbarie et aux atrocités » des groupes armés qui ont pris en otage des populations civiles innocentes et sans défense.

Ils se proposent d’effectuer dans les prochains jours dans les localités sinistrées une tournée pour rencontrer les autorités locales, les leaders religieux, les protagonistes, les acteurs humanitaires, les populations civiles et les victimes.

Malgré un appel lancé par ces députés à l’endroit des travailleurs humanitaires, sur place à Bambari, les humanitaires sont hésitants à cause du perpétuel mouvement des personnes en provenance d’Ippy et de Ndassima et des villages environnants.

F

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here