Le MLPC condamne fermement la violence gratuite des groupes armés en province

0
89

Le déchainement d’actes de violence armée gratuite et criminelle qui avait eu la ville de Kaga-Bandoro pour théâtre le week-end du 9 décembre 2017, s’inscrit dans une large démarché d’opposition de certains groupes armés à la restauration de l’autorité de l’Etat dans certaines régions de notre pays.

Les actes de défiance à l’autorité de l’Etat ont consisté d’une part en l’incendie de la résidence du Préfet, des bâtiments de la préfecture et du tribunal et ont causé d’autre part de nombreuses victimes innocentes parmi les paisibles populations civiles venues nombreuses participer à cette cérémonie d’installation du Préfet et des autorités locales. De même, de nombreuses personnes prises dans les violences de ces attaques ont du se réfugier en catastrophe dans des sites de fortune.

En agissant de la sorte, les responsables des groupes armés auteurs de ces actes prouvent encore une fois, et à à suffisance la preuve de leur opposition résolue à toute véritable recherche de la paix dans un Etat organisé, et garant de la sécurité des personnes et des biens dans un territoire national administré et sécurisé.

Devant l’extrême gravité de la situation ainsi créée, le Bureau politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) :

condamne fermement ces actes de violence injustifiés ;
réaffirme le principe de l’exclusivité de la violence armée de l’Etat ;
encourage toute initiative visant le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble des régions du territoire national ;
exhorte les autorités gouvernementales et la MINUSCA à recréer les conditions du retour à leurs domiciles des populations et de travail aux ONG exerçant dans ces localités ;
déclare son indéfectible soutien aux laborieuses populations de Kaga-Bandoro en particulier et de toutes les régions en butte à ces actes gratuits de violence aveugle et injustifiable;
et enfin présente ses sincères condoléances aux parents des victimes ainsi que sa compassion avec les blessés et déplacés.

Bangui, le 18 décembre 2017

Pour le Bureau politique

Le Président

Martin ZIGUELE

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here