Le député Davy Victorien Yama condamne les atrocités commises sur la population de la Ouaka

0
38

Bangui, 19 décembre – Le porte-parole du collectif des députés de la Ouaka, Davy Victorien Yama, a condamné, au cours d’un point de presse mardi 19 décembre 2017 à Bangui, les violences, destructions et autres atrocités des groupes armés qui prennent en otage les populations civiles de la préfecture de la Ouaka.

Le député Davy Victorien Yama a invité tous les groupes armés à l’origine de cette flambée de violence à cesser sans condition les hostilités dans la Ouaka et a demandé aux signataires de nombreux accords de cessation des hostilités et de paix de respecter leurs engagements.

« Le collectif des députés en appelle à la responsabilité des forces de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) afin que des actions vigoureuses soient menées pour arrêter les violences et rétablir la sécurité dans la Ouaka », a-t-il poursuivi.

Selon lui, les forces de la MINUSCA doivent tout mettre en œuvre pour traquer les auteurs de ces crimes en vue de les traduire en justice.

Il a exhorté les ONG humanitaires et les autres partenaires à soutenir les victimes, les personnes déplacées et les couches vulnérables affectées par ces affrontements armés.

« Le collectif des députés a exprimé sa compassion et sa solidarité à l’endroit des victimes et des populations civiles meurtries et a invité tous les ressortissants de la Ouaka à se mobiliser pour pacifier la région au bénéfice de la cohésion sociale et la réconciliation nationale », a souligné Davy Victorien Yama.

Il a annoncé que le collectif des députés entend organiser dans les prochains jours une tournée dans la Ouaka pour rencontrer les leaders religieux, les autorités locales, les acteurs humanitaires, les protagonistes, les populations civiles et les victimes.

Il convient de noter que dix députés de la préfecture de la Ouaka siègent à l’Assemblée Nationale.

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here