Telecel Centrafrique Communiqué

0
196

Telecel Centrafrique annonce aux Centrafricaines et aux centrafricains, la couverture de nouvelles villes.

Dans le cadre de l’extension de la couverture dans les zones rurales et afin de permettre aux citoyennes et aux citoyens centrafricains d’accéder aux services de téléphonie mobile et d’internet, Telecel RCA a le privilège d’annoncer la mise en service à ce jour de 12 nouvelles villes: Zawa – Gaga – Yaloké – Bozoum – Grimari – Birao – Boromata – Tiringoulou – Ndiffa – Bokolobo – Sido – Ouadda-Djallé.

D’autre part, les villes de Ndim – Obo – Nanga-Boguila seront également mises en service avant le 24 novembre 2017.

Et les travaux d’intégration et de mise en service vont se poursuivre d’ici à la fin de l’année, jusqu’à couvrir 20 nouvelles villes, dont les antennes relais seront exclusivement alimentées grâce à l’énergie solaire.

Et ce n’est que le début d’un vaste programme d’investissement qui s’étend sur 2018 et 2019 avec la mise en service de plus de 50 nouveaux sites afin d’offrir aux Centrafricaines et aux Centrafricains la pointe de la technologie en matière de télécommunications et d’internet.

Telecel RCA considère toujours son objectif prioritaire de développer le secteur des TIC, renforcer le désenclavement numérique du pays et faciliter l’accès à l’univers des télécommunications et internet au plus grand nombre de Centrafricaines et Centrafricains.

BIANI BIANI

INTERVIEW DE M. Abdallah ELKABDANI, DIRECTEUR GENERAL

DE TELECEL CENTRAFRIQUE

M. le Directeur Général de Telecel Centrafrique, ce n’est un secret pour personne qu’en raison de la présence de certains groupes armés dans certains endroits de l’arrière-pays, votre société éprouve jusqu’à présent beaucoup de difficultés, soit pour accéder à certains sites abritant vos antennes relais à cause de l’insécurité, soit en raison de la mise à l’arrêt purement volontaire des rebelles ou le vol de vos groupes électrogènes. Or malgré ces aléas, vos équipes techniques viennent de réaliser la prouesse de connecter plus d’une dizaine de villes grâce à l’implantation de sites dits « low cost » c’est à dire qui fonctionnent entièrement à l’énergie solaire. Avez-vous ainsi tourné la page des difficultés en question ou bien les groupes armés sont-ils devenus plus raisonnables ?

Malheureusement la page des difficultés demeure toujours dans certaines zones. Pour lancer les villes dans la Vakaga à l’extrême Nord, nos ingénieurs ont été d’abord à Birao grâce à l’avion de la Minusca. Nous avons lancé le reste des villes dans la zone a partir de Birao, nous avons utilisé une stratégie simple qui est celle de faire ville par ville en Moto et ceci grâce au courage sans précédent de notre équipe technique. C’était une opération risquée mais cela a été payant car tous ces sites ont été mis en service sans incident majeur.

Une ville comme Birao à l’extrême Nord-Est est restée plusieurs mois durant sans téléphone ni internet. Il a fallu la récente visite du Chef de l’Etat pour que TELECEL aille remettre en état l’antenne relais. Faudrait-il toujours attendre que les politiques donnent le top pour que votre société résolve les difficultés de téléphonie ?

A Birao nous étions hébergés (en co-location) par un autre Opérateur téléphonique et notre site était hors service depuis le mois de juin 2017. L’Opérateur hébergeur allègue un problème de vétusté du modem satellite qui devait être remplacé en juillet 2017 mais malheureusement cette promesse n’était pas tenue. L’argument avancé fait mention de retard dans l’approvisionnement des matériels et repousse le rétablissement du service en Octobre 2017 et toujours promesse non tenue. Nous avons décidé d’installer notre propre site à Birao car l’opérateur qui nous hébergeait n’avait plus la capacité nécessaire de nous garantir un bon fonctionnement du réseau afin d’offrir un service de qualité à nos abonnés.

Entre temps, nos projets des sites « Low Cost » sont arrivés à leur phase effective de déploiement mais malheureusement nous étions confrontés à un problème d’accès au site pour des raisons sécuritaires. La visite du chef de l’Etat dans la ville de Birao ayant permis de renforcer la sécurité ce qui nous a permis d’accéder à notre site pour pouvoir le mettre en service.

Nous voulons tout de même remercier le passage du Chef de l’Etat à Birao qui nous a permis d’atteindre nos objectifs grâce à la sécurité renforcée.

Lors du récent Forum des investisseurs à Bangui, Mme Samuela Isopi, ambassadrice de l’Union Européenne a fait l’annonce que son institution allait finaliser prochainement un accord de financement dans la mise en place d’un réseau de fibre optique en Centrafrique, en partenariat avec la Banque africaine de développement.de concert avec la BAD. Qu’en dites-vous ?

Les Centrafricains méritent la démocratisation de la connectivité. Cette infrastructure de dorsale nationale de fibre optique ouvrira la grande porte de la connectivité « haut débit » à travers la République Centrafricaine.

Notre vision est de connecter la RCA avec le reste du monde par des câbles sous-marins. Notre rêve est de voir naître un consortium des opérateurs de télécommunications du pays uni ensemble sous le leadership du gouvernement pour construire un réseau national de fibre optique.

Cette structure est fondamentale pour créer un environnement favorable et constructif pour le développement du secteur des TIC en particulier et le développement de la RCA en général.

Propos recueillis par la rédaction de Centrafrique-Presse

BIANI BIANI

Source : abangui

abangui

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here