Accord sur l’ouverture d’un point de passage à la frontière mauritano-algérienne

0
21

L’accord a été signé par le ministre mauritanien Ahmedou Ould Abdallah et son homologue algérien Noureddine Bedoui, lors d’une visite de ce dernier à Nouakchott, qui s’est achevée mercredi soir, selon la même source.

L’ouverture d’un point de passage avait été décidée lors d’une réunion en décembre 2016 à Alger de la grande commission mixte mauritano-algérienne, suivie de réunion d’experts en avril et en septembre, a souligné M. Bedoui.

Aucune date n’a été annoncée de source officielle pour l’ouverture effective de ce point de passage, qui du côté mauritanien se situera à Cheggatt, dans l’extrême nord-est du pays, ni sur l’importance des retombées attendues en termes d’échanges commerciaux.

La frontière algéro-mauritanienne, d’une longueur de quelque 460 km, est la plus courte pour chacun de ces deux pays très vastes.

Cette région désertique, longtemps connue comme un repaire de trafics et de mouvements de combattants de groupes armés, a été déclarée côté mauritanien zone militaire fermée à la circulation des personnes.

Le ministre algérien a affirmé que l’ouverture de ce point de passage permettrait à la fois de favoriser la circulation des biens et des personnesentre les deux pays et de sécuriser la zone frontalière commune, selon l’agence.

Son homologue mauritanien a également estimé que ce point de passage terrestre faciliterait la coopération en matière de sécurité dans la lutte contre l’immigration clandestine et la criminalité transnationale organisée.

Les deux pays partagent par ailleurs depuis plus d’une dizaine d’années un projet de construction de route entre Tindouf (Algérie) et Choum (Mauritanie), deux localités proches du Sahara occidental.

Avec AFP

Source : VOAAfrique

VOAAfrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here