Centrafrique : Le CICR condamne le meurtre d’un de son personnel et appelle au respect du droit humanitaire

0
29

BANGUI, le 6 Novembre 2017(RJDH)—Un chauffeur du Comité International de la Croix Rouge (CICR) a été tué dans la ville de Kaga-bandoro au Nord du  pays, samedi 4 novembre alors qu’il acheminait des vivres aux victimes du conflit. Le CICR condamne cet acte odieux et appelle au respect du droit humanitaire selon un communiqué.

Selon le CICR, Youssouf acheminait des secours vitaux aux victimes du conflit armé faisant rage dans le pays. Selon le communiqué que le RJDH a pu consulter, le chauffeur a été tué par balle dans des circonstances encore non élucidées. Cependant, le comité international de la Croix Rouge ne comprend pas pourquoi en dépit des de l’emblème arboré de la croix rouge son personnel soit tué.

L’institution humanitaire ne cache pas sa consternation et exprime l’état d’esprit après le meurtre et appelle au respect du droit humanitaire « nous sommes consternés et bouleversés par le meurtre de notre collègue Youssouf, qui illustre à nouveau un manque flagrant de respect pour la vie humaine », a déploré Jean François Sangsue, chef de la délégation du CICR à Bangui dans ce communiqué.

Le meurtre de Youssouf vient augmenter le nombre des humanitaires tués dans leur fonction d’aide et d’assistance aux personnes vulnérables. Un acte de trop que Jean François Sangsue fait la précision suivante « Le CICR appelle toutes les parties au conflit à respecter les civils et à veiller à ce que les travailleurs humanitaires puissent accomplir leur mission. Le CICR a lancé cette année une campagne publique pour rappeler à chacun que ses collaborateurs sont des travailleurs humanitaires dont le seul but est d’alléger les souffrances des victimes de la guerre. Nous répétons aujourd’hui le message de cette campagne : nous ne sommes pas une cible » a indiqué le communiqué.

Selon la coordination humanitaire pour les Nations Unies, 13 travailleurs ont trouvé la mort en 2017 et le coordonnateur du CCO a en aout dernier qualifié le pays « de difficile pour les humanitaires » dans un contexte où plusieurs personnes attendent de l’aide du fait de conflit armé dans plusieurs localités du pays.

Source : RDJH

RDJH

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here