mar 24 octobre 2017

DON'T MISS

BANGUI, 22 Septembre 2017(RJDH)—Une semaine après la rentrée scolaire lancée par le gouvernement, l’état de dégradation et de délabrement avancé des bâtiments scolaires complique l’opérationnalisation des cours au lycée de Fatima. Un constat fait par le RJDH ce 22 septembre à l’ouverture de classe.

Le lycée des Fatima située dans le 6e arrondissement de Bangui a connu la délocalisation au profit de l’école Pétevo et St Jean de Bruxelles. Malgré le retour progressif à la paix dans le 3e et ses environs, l’établissement n’est pas prêt pour accueillir les élèves. Ce lycée a connu plusieurs cas de vandalisme rendant difficile la rentrée. Ce constat est fait alors que l’église menace de récupérer ses bâtiments cédés à l’Etat, à l’expiration de la convention entre elle et l’Etat.

Des portes, fenêtres et tôles sont emportées par des bandits du secteur comme le confirme le Proviseur du Lycée Fatima, Jean Marie Agoutoco, « depuis que le  lycée a été délocalisé, l’ancien site était pris d’assaut par des bandits de grand chemin. Pour  que nous puissions regagner le site, des travaux de réhabilitation sont en cours », a dit le Proviseur.

Une situation déplorée par Alain Kossi rencontré dans la cours de l’ancien site de lycée Fatima à quelques mètres du Collège Notre D’âme de Charte, « c’est vraiment déplorable. Des parents se plaignent de la distance de l’école et chaque jour, les enfants se déportent pour aller encore plus loin. Alors nous souhaitons qu’on revienne à la case du départ », souhaite-t-il.

La situation de l’école suscite pitié chez des particuliers  « les Ambassadeurs de la Paix » dont l’accord a été signé entre le ministère de l’Education nationale et Anatole Koe pour procéder à la réhabilitation et les travaux commenceront le 10 octobre prochain », a indiqué le proviseur.

Cédric, élève en classe du 5ème au lycée Fatima appelle le gouvernement à la sécurisation du lycée et ses alentours pour la bonne marche de leurs études, « notre souci aujourd’hui est que la sécurité du lycée Fatima soit assurée. Parce que si aujourd’hui nous sommes dans les écoles par-ci, par-là, c’est justement à cause de l’insécurité qui plane à l’époque. Donc il est indispensable que le gouvernement puisse prendre déjà des mesures sécuritaires dans le 3ème, 6ème et bien d’autres secteurs » a-t-il lancé.

Créé en 1969 comme centre missionnaire, le lycée de Fatima est  devenu Collège d’Enseignement Général de 1969 à 1975. De 1975 à 1980, il est devenu CES avant de devenir Lycée en 1980.


RDJH

Quelque 11 000 ressortissants de RCA ont dû s’installer de l’autre côté de la frontière pour fuir les attaques des anti-balaka. Leur quotidien est...

Le procureur de la République, Ghislain Grézenduet, a annoncé, mercredi à Bangui, l’ouverture d’une enquête sur l’organisation, lundi, de l’opération ...

Téléchargez notre application

Disponible sur Google Play
- Advertisement -