la CEMAC enquête : Blanchiment d’argent dans le secteur immobilier

0
37
Maisons


L’AutoriteÌ� moneÌ�taire de l’Afrique centrale recherche un consultant en vue de mener des investigations sur un probable un reÌ�seau de blanchiment d’argent aÌ€ travers le secteur immobilier.

Le secteur immobilier constitue-t-il un risque pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans les pays de la CommunauteÌ� eÌ�conomique et moneÌ�taire de l’Afrique centrale (CEMAC) ?

La reÌ�ponse aÌ€ cette question n’y paraiÌ‚t pas aussi simple, tout au moins pour la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) qui trouve de reÌ�elles motivations d’y mener une enqueÌ‚te.

Dans cette perspective qui rentre en droite ligne du Projet de renforcement des capaciteÌ�s des institutions financieÌ€res reÌ�gionales (PRCIFR) de la CEMAC, la Banque centrale est aÌ€ la recherche d’un consultant devant assurer la preÌ�sidence du Groupe de travail de l’eÌ�tude de typologies du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (GABAC) sur les risques de blanchiment des capitaux inheÌ�rents au secteur de l’immobilier en Afrique centrale.

A en croire cette Institution d’eÌ�mission moneÌ�taire, « l’investissement massif dans le secteur immobilier est susceptible de repreÌ�senter une technique de blanchiment dont la finaliteÌ� serait d’inteÌ�grer des fonds d’origine criminelle dans le circuit leÌ�gal». La BEAC qui dispose certainement d’un certain nombre d’indices sur le pheÌ�nomeÌ€ne, a jugeÌ� de l’opportuniteÌ� d’une mission d’eÌ�valuation des tendances de blanchiment des capitaux et des risques de financement du terrorisme, d’accompagnement des Etats dans la mitigation des pheÌ�nomeÌ€nes de criminaliteÌ� financieÌ€re.

Il en reÌ�sulte que pour la Banque centrale « le GABAC puisse mener une eÌ�tude sur les vulneÌ�rabiliteÌ�s au blanchiment d’argent lieÌ�s au secteur de l’immobilier afin d’eÌ�valuer l’ampleur du pheÌ�nomeÌ€ne, d’en identifier les acteurs et les modes opeÌ�ratoires, appreÌ�cier l’efficience du dispositif reÌ€glementaire, pour proposer les moyens d’eÌ�radication ».

Source : ABangui

Laisser un commentaire