Centrafrique : Ali Darassa accepte de démanteler ses barrières illégales dans plusieurs villes.

0
109
Ali


Bambari (République centrafricaine) – L’information vient de tomber cette semaine après sa deuxième rencontre avec les dignitaires musulmans de l’Ouaka, a-t-on appris ce vendredi auprès de la brigade mixte de l’UPC à  Bambari.

à€ Compter du samedi 6 juillet 2019, le chef rebelle Ali Darassa a annoncé que ses hommes vont devoir se regrouper quelque part dans un camp de l’UPC après le démantèlement total de certaines de ses nombreuses barrières illégales dans le Mbomou, Ouaka, Haut-Mbomou et Basse-Koto.

Selon nos informations, les barrières de Gbokologbo, du croisement Ngakobo et celle d’Alindao font partie des barrières de l’UPC à  démanteler ce samedi par Ali Darassa qui souhaite montrer sa bonne volonté à  appliquer rigoureusement les clauses de l’accord de paix de Khartoum signé à  Bangui le 6 février dernier entre le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés.

Des sources concordantes, une invitation d’Ali Darassa avait été envoyée au comité technique de sécurité de Bambari chargé de suivi de l’accord de paix de Khartoum afin de participer à  la cérémonie du démantèlement de ces barrières organisée ce samedi 6 juillet par Ali Darassa au village Gbokologbo.

Par ailleurs, concernant les différentes taxes illégales de l’UPC imposées aux commerçants par Ali Darassa, celui-ci n’a pas encore répondu favorablement à  la demande des dignitaires de l’Ouaka qui souhaitent que celles-ci soient purement et simplement supprimées.

Source : ABangui

Laisser un commentaire