Les raisons du saccage du siège du parti politique « La Renaissance » par les Requins

0
91
Le


Des informations de sources indépendantes, crédibles et dignes de foi en notre possession, soutenues par des témoignages courants, constants et concordants ont rapporté à  la rédaction du Letsunami.net / La Voix des Sans – Voix que pour avoir démissionné de son poste de vice – président du parti de la majorité présidentielle, dénommé le « MCU », le député du 1er arrondissement de la ville de Bangui, M. Agou, avait signé, sans le savoir, son arrêt de mort.

Ayant jugé ce départ comme un acte de haute trahison et aux fins de le punir, lui et tous ceux qui l’ont suivi dans cette entreprise de conspiration et de déstabilisation ainsi savamment orchestrée contre les institutions de la République et les intérêts du MCU considéré comme un parti – Etat, l’ancien premier ministre Simplice Matthieu Sarandji, devenu depuis lors secrétaire général du MCU, après s’être concerté avec le président Touadéra, le premier ministre Ngrébada, le ministre des finances et du budget Henri Marie Dondra et surtout un certain Arthur Piri, l’homme de toutes les basses besognes du régime, a ordonné aux miliciens communément appelés « Les Requins » de s’en prendre au siège de son nouveau parti « La Renaissance ».

Aussitôt instruit, aussitôt exécuté de main de maître. En effet, situé dans le 1er arrondissement de la ville de Bangui et dans une zone hautement sécurisée où se trouvent l’immeuble de Air France, la gendarmerie, et la résidence de l’ambassadeur, le bâtiment habitant ledit siège a été attaqué et vandalisé par une horde d’éléments déchaînés, détenant par devers des armes de guerre, et armés d’objets contondants et d’armes blanches dans la nuit du lundi 1 au 2 juillet 2019, sans que les éléments de garde de la gendarmerie et ceux de patrouilles de la police ne puissent lever le petit doigt ou s’en apercevoir tout simplement. Ces sources ont, en outre, affirmé que ces éléments ont été formellement identifiés comme appartenant à  la milice à  la solde du pouvoir de Touadéra et connue sous la dénomination des Requins et ont promis de s’en prendre dans les jours à  venir personnellement et physiquement à  tous les élus de la nation, membres de ce parti, à  savoir Marcellin Yoyo de Sibut et Jean – Pierre Mara, pour ne citer que ceux – là .

En agissant de la sorte, Sarandji et le MCU veulent lancer un message très fort d’avertissement et de terreur à  l’endroit de tous les partis politiques, les députés et les leaders d’opinions qui ont pactisé avec le pouvoir et qui, à  l’orée des prochaines échéances électorales, seraient tentés de quitter le navire pour jouir de leur liberté et de leur indépendance : ils subiront le même sort que « La Renaissance » et leurs représentants traités sans ménagement.

Source : ABangui

Laisser un commentaire