Politique de la ville  : comment la Côte d’Ivoire réussira son urbanisation

0
162
Duékoué est située dans une zone forestière et montagneuse de la région du Guémon, à l'ouest de la Côte d'Ivoire, proche du Libéria et de la Guinée.

La Banque africaine développement a pris part mi-juin à un séminaire sur la Politique de la ville en Côte d’Ivoire. Une grand-messe qui a donné l’occasion aux participants issus de différents horizons d’échanger autour de la thématique de l’urbanisation ivoirienne.

Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire et l’une des plus importantes villes de la sous-région ouest-africaine, a abrité du 12 au 14 juin un séminaire sur la Politique de la ville en Côte d’Ivoire. L’évènement à portée régionale a enregistré la participation de la Banque africaine de développement (BAD), via son Département Infrastructure et développement. Les travaux du séminaire ont par ailleurs été marqués par des interventions de qualité de plusieurs experts et personnalités issus de différents horizons.

Nécessaire intégration aux métropoles mondiales

Dominique Strauss-Kahn, économiste et ancien homme politique français, un des participants au séminaire, a situé dans son intervention l’urbanisation de l’Afrique dans le contexte de la mondialisation, déplorant le fait que les grandes villes africaines n’arrivaient pas à s’élever au statut de métropoles. L’ancien directeur du FMI a avancé que pour éviter les écueils, les villes ivoiriennes doivent s’intégrer aux métropoles mondiales, au risque de rester à la marge de la mondialisation. Il a recommandé également de travailler sur trois axes comportant des enjeux politiques, mais aussi économiques pour réussir les défis relevés :

«Premièrement, la formalisation des marchés fonciers qui permettrait une planification urbaine plus structurée. Ensuite, le financement, avec la création d’une base de fonds pour l’infrastructure à partir des actifs fonciers, mais aussi une politique qui fait le choix raisonné d’investissements à fonds perdus afin d’accéder aux bénéfices long terme», a noté Strauss-Kahn, dont les propos sont rapportés dans une synthèse des travaux du séminaire élaborée par la BAD.

«Quant au troisième axe, continue Strauss-Kahn, il porte sur le développement en parallèle de la région, car au-delà de la capitale économique, les villes secondaires et l’hinterland doivent prendre place et devenir interconnectés».

Un fonds de développement municipal urbain

Stefan Atchia, responsable de la Division Développement urbain, a pour sa part insisté sur la volonté de la BAD à réussir l’intégration régionale à travers notamment le financement des grands corridors routiers. Il a attiré l’attention sur le Fonds de développement municipal urbain mis en place et qui soutient «les collectivités dans leurs efforts pour des villes plus attractives pour les investisseurs du privé, en mettant l’accent sur l’importance d’avoir un cadre de développement urbain en phase avec une planification au niveau ministériel».

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire