Centrafrique : programme DDRR : quand Sidiki Abass des 3R roule le gouvernement dans la farine

0
58
Henri


Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Henri Wanzet Linguissara, à  la tête d’une délégation gouvernementale, s’était rendu à  Bocaranga dans l’Ouham-Péndé, fief des 3R du mercenaire Sidiki Abass, le week-end dernier. Le but de cette mission gouvernementale est d’informer le leader des 3R sur le programme Désarmement, Démobilisation, Réinsertion et Rapatriement (DDRR) de ses combattants, tel que prévu dans l’Accord de Paix de Khartoum, signé par le gouvernement et les 14 groupes armés, le 06 février 2019 à  Bangui. Mais Sidiki Abass ne fait que rouler le gouvernement dans la farine concernant le DDRR de ses combattants.
A entendre le ministre Henri Wanzet Linguissara, de retour à  Bangui, sur les ondes de la Radio Centrafrique, « Sidiki des 3R leur a dit de lui laisser le temps de réfléchir et leur a fixé la date du 22 juin, pour donner sa réponse relative au DDRR de ses éléments ». Incroyable, mais pourtant vrai. D’où nous posons la question suivante : entre le gouvernement et Sidiki des 3R, qui est habilité à  fixer le calendrier du programme DDRR des 14 groupes armés dont les 3R ? Pour répondre à  cette question posée, nous nous référons toujours à  l’Accord Politique de Paix et de Réconciliation en RCA.
L’une de ses dispositions dit ceci : « Les groupes armés se sont engagés à  déposer les armes et se démobiliser selon le calendrier déterminé par les autorités nationales pour le programme national DDRR ». Cette disposition de l’Accord de Paix de Khartoum est claire et nette. Donc, elle n’a besoin d’être interprétée et s’applique sans distinction aux 14 groupes armés signataires. Alors, pourquoi Sidiki des 3R continue de rouler les autorités du pays dans la farine ? Et quel autre langage tiendra-t-il d’ici le 29 juin 2019 sur le DDRR de ses combattants ? La réponse à  ces deux (2) questions posées revient de droit à  l’Union Africaine et aux Nations Unies qui sont les principaux garants de l’Accord Politique de Paix et de Réconciliation en RCA.

Le Petit YEKOA

Source : ABangui

Laisser un commentaire