Centrafrique : Le Dg de Moov El KHAIRI ABDELAHIKIM face à  la presse

0
102
Une


Suite à  la performance de la Société Moov-RCA ces derniers temps, la Direction générale a tenu un point de presse en vue de rassurer l’opinion nationale et internationale sur les grandes avancées et les projets d’avenir de ladite Société téléphonique. L’occasion étant pour le Directeur général El Khairi Abdelahikim, assisté de son Directeur Administratif et Financier (DAF) Oumar Ouari ; le Directeur Commercial et du Marketing Serge Boda ; et le Responsable de Communication, de faire le point sur certaines revendications soulevées par le syndicat du personnel de Moov-RCA suite à  leur assemblée générale de 2018. Il convient de souligner que les personnalités ont été accusées raison laquelle, ces dernières ont fait la lumière pour la gouverne de tous.

Dans ses propos concernant le prêt exceptionnel, M. El Khairi a indiqué qu’aucune demande d’avance sur salaire, sollicité par l’un de ses employés n’a été rejetée. Si, a-t-il avoué, un employé demande une avance sur son salaire pour des raisons justifiées, on lui octroi et à  la fin du mois, on prélève. Mais, si c’est un prêt pour acheter un terrain, une maison, un véhicule…La Société Moov-RCA n’est pas habilitée à  le faire, car cela est du domaine des banques qui financent de tels projets et que Moov-RCA est une Société caractère commercial.

Le dialogue social est une réalité selon le Dg El Khairi qui reçoit sans protocole, ses employés qui s’entretiennent avec lui dans son bureau pour des questions professionnelles. La Direction générale de Moov-RCA débatte de la question concernant ses employés lors des réunions et autres entrevues sollicitées par le syndicat du personnel.

La question de la prime de responsabilité évoquée dans les propos diffamés, est non-fondée. Dans quelle entreprise au monde on paie la prime de responsabilité en dehors du salaire alors que cela est inclue même dans le salaire ?

Moov-RCA, filiale du Groupe Maroc Télécom a signé un contrat avec le Cabinet CIFOCOM, et c’est ce Cabinet qui propose un employé à  celui-ci en cas de besoin. Et donc, c’est le Cabinet qui signe le contrat de travail avec un employé. Moov-RCA n’a aucune responsabilité salariale sur ces employés, contrairement à  un personnel recruté par Moov-RCA en question sur la base d’un contrat qui engage la Société.

Pour la polyvalence dans l’exécution des tâches sans reconnaissance ou la contrepartie, c’est une fausse histoire. Les heures du travail sont bien claires par rapport aux textes qui régissent le droit du travail en Centrafrique. C’est huit heures du temps et tout le personnel du Moov-RCA est soumis à  cette disposition professionnelle. Au sein de Moov-RCA, on ne travaille pas pour être payer dans des conditions floues.

Le Dg du Moov-RCA est accusé de gestion clanique et partisane, instaurée par son DAF Oumar Ouari. Alors que le DAF travaille comme tout autre directeur de ladite Société sur la même balance. Au sein du Moov-RCA, le Dg KHAIRI est à  l’écoute de tout le monde qui travaille. L’idée de cabale contre la Direction générale du Moov-RCA, est de faire croire au Groupe Maroc Télécom que les employés sont maltraités. Or, les faits vécus sont contrairement et faux. Jamais dans les réunions tenues, le Dg a traité ouvertement ses employés de paresseux. C’est du pur mensonge à  l’encontre du Dg et son DAF qui ne méprisent jamais leurs collaborateurs. La Direction générale du Moov-RCA ne fait qu’aider ses collaborateurs, les encadrer pour que les expériences professionnelles avec leurs collaborateurs expatriés soient fructueuses. C’est de la malhonnêteté de la part de ceux qui font courir injustement ces propos diffamatoires à  l’endroit de Moov-RCA.

C’est vrai ! Il y’a problème en retard technologique et la couverture en Centrafrique. Mais, c’est un souci pour le Dg KHAIRI et son équipe qui se sont battus corps et âmes pour que les choses avancent très bien comme dans d’autres pays. Un investissement de 19 milliards a été enregistré en 2018 pour le retard en technologie et cette année 2019, l’investissement pour la couverture est en cours de réalisation. L’exemple en est qu’en Côte d’Ivoire, le début n’était pas facile. Mais, avec la concurrence avec les autres opérateurs téléphoniques de la place, Moov-RCA est aujourd’hui, à  30% de croissance.

En n’aucun cas, le Dg du Moov et son staff traitent le personnel de bétail comme prétend ces langues malintentionnées. Il suffit de diligenter une enquête auprès des employés du Moov-RCA, personne ne vous dira le contraire de ce que nous évoquons de ce présent article de presse. A Moov-RCA, les réunions se tiennent presque trois fois par jour pour faire le point sur les difficultés enregistrées et les avancées.

Concernant la disparition des véhicules appartenant à  la Société Moov-RCA, ce problème est déjà  réglé en 2018. Dans cette histoire, c’est l’image du Dg KHAIRI qui est en train d’être ternie. Le Dg reste et son équipe sereins face à  ces propos gravissimes portés à  leur encontre qui, seul la justice, tranchera la suite.

En quoi traiter le Dg KHAIRI de raciste, alors que 99% des employés sont de nationalité centrafricaine ! Au sein de la Société Moov-RCA, c’est la compétence et le travail qui compte. Il n’y a aucun intérêt à  traiter les gens de par leurs couleurs de peau. La Société Moov-RCA depuis 2013, traverse une difficulté financière qui, en ce moment, est résolue à  travers des crédits et autres moyens, dans le seul but est de faire propulser l’Entreprise. Quel est donc ce climat malsain lequel travaille le personnel de Moov-RCA ? Mensonge !

Du moment Moov-RCA où les grandes responsabilités sont confiées aux cadres centrafricains. Le DAF Omar Ouari est témoigné positivement par l’ensemble du personnel, sauf que quelques employés instrumentalisés et manipulés, fomentent des fausses informations sur la Société Moov-RCA en avançant des propos insanités sur le Dg KHAIRI et son DAF Oumar Ouari.

Ni le Dg du Moov-RCA, ni le DAF Oumar Ouari n’usurpent pas le titre de diplomate en roulant avec des véhicules qui portent la plaque de ces personnalités. Concernant la soi-disant l’histoire d’interpellation de ces personnalités au sujet de leur séjour sur la terre centrafricaine, c’est simple à  comprendre ! Si l’interpellation il y’a c’est normal ! Mais, du jamais, le Dg n’est interpellé pour cette histoire. Le Dg et le DAF qui sont bien sà»r de nationalité marocaine, disposent de tous les papiers qui sont décernés aux expatriés comme cela se fait ailleurs.

Mais en toute vérité, ces deux personnalités ne sont jamais convoquées dans un commissariat quelconque pour leurs papiers de séjour. A titre de rappel, entre le 11 et 15 juin 2019, le Dg KHAIRI se trouvait au Maroc pour prendre part à  la grande réunion du Groupe Maroc Télécom. Voilà  le mal des centrafricains qui sont toujours prêts à  sacrifier leur pays, alors que les partenaires internationaux sont disponibles à  les soutenir à  sortir du marasme social. Les clarifications du staff de Moov-RCA sont lucides à  tel point que, leurs abonnés leur font confiance pour que les performances enregistrées soient toujours en expansion dans les années à  venir.

@Bienvenu ANDALLA,

Source : ABangui

Laisser un commentaire