Les éditeurs de la presse centrafricaine se familiarisent avec l’Accord de paix

0
55
Les


Cinq mois après sa signature, la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) prend forme, grâce aux nombreux efforts du gouvernement qui multiplie des séances de sa vulgarisation sur toute l’étendue du territoire. Objectif : faire approprier cet accord par la population, en vue de sa réussite totale.

Pour appuyer les efforts du gouvernement, la MINUSCA a organisé un atelier de sensibilisation à  l’intention d’une quarantaine d’éditeurs de la presse centrafricaine, les 14 et 15 juin 2019 au stade ‘’’20000 places » de Bangui.

Ouverte par le Ministre de la communication et des médias Ange Maxime Kazagui, cette rencontre entre professionnels des médias s’est donné pour vocation de réfléchir sur le rôle des médias dans le suivi et la mise en œuvre de l’APPR-RCA. Comme le souligne le ministre de la communication, « il est nécessaire de s’accorder avec la presse sur un minimum, notamment les objectifs, afin de bien communiquer sur l’Accord politique de paix et de réconciliation ». Il a aussi rappelé le rôle primordial que doivent jouer les journalistes dans la mise en œuvre effective de l’APPR, gage de paix en Centrafrique.

En sa qualité de Chef de cabinet adjoint du Représentant spécial du Secrétaire général, Souleymane Thioune reconnaît que la presse centrafricaine couvre déjà  les activités liées à  l’Accord politique. Par conséquent, « la Mission réitère son engagement à  poursuivre son appui à  la campagne de sensibilisation et de vulgarisation mise en place par le gouvernement, pour s’approprier l’Accord politique qui constitue une opportunité pour les parties de travailler ensemble pour mettre fin à  la crise qui ravage le pays depuis plusieurs années », a-t-il fait valoir.

La mise en œuvre de l’Accord constitue une étape particulière et essentielle, une phase charnière pour sortir de la crise politique. Pendant deux jours donc, participants et panelistes ont interagi sur les dispositions de l’Accord à  travers des exemples d’articles produits par des journalistes sur l’Accord et sa mise en œuvre.

Et les participants semblent avoir pris bonne note de la quintessence des présentations, à  l’image de Sole Tita-Samba, Président de l’Union des journalistes centrafricains (UJC), qui, au nom de ses pairs, affirme avoir « pris conscience que nous avons un rôle clé à  jouer afin que cet accord soit compris par tous, pour le grand bien de toute la population centrafricaine »,

Cet atelier est le premier des trois sessions de sensibilisation des communicateurs nationaux prévus jusqu’à  la fin du mois juin.

Source : ABangui

Laisser un commentaire