En Centrafrique, les survivants du massacre de Paoua racontent

0
50
A


« Lorsqu’ils sont arrivés, j’étais aux champs. C’était l’heure de la sortie des classes. D’abord six motos, puis huit autres. Ils sont allés directement chez le chef du village pour convoquer une réunion. » Blessé au bras par une balle, Justin raconte le massacre qui a eu lieu dans son village du nord de la Centrafrique, mardi 21 mai. Ce jour-là , dans la région de Paoua, 32 personnes sont mortes à  Lemouna et dans le village voisin de Koundjili.

Ce n’est pas la première fois que le groupe armé des 3R (Retour, Réclamation et Réhabilitation) organise ce genre de réunion de « conciliation » à  Lemouna, à  deux heures et demie de piste de Paoua. La plupart du temps, celles-ci servent à  avertir les villageois de ne pas tenter de s’en prendre aux Peuls. Parfois, les miliciens repartent avec quelques bœufs.

Source : ABangui

Laisser un commentaire