Afrique de l’Est : l’IGAD adopte un protocole de prévention et de gestion des risques sécuritaires

0
47

Des pays est-africains tels que Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, la Somalie et le Soudan du Sud, regroupés au sein de l’Autorité intergouvernementale pour le développement, ont adopté dimanche dernier un protocole régional visant à prévenir et gérer plus efficacement les risques en matière de sécurité dans la sous-région.

L’Afrique de l’Est prend des mesures contre l’insécurité grandissante dans la région. Dimanche dernier, des pays de la sous-région, notamment Djibouti, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, l’Ouganda, la Somalie, le Soudan du Sud et le Soudan, regroupés au sein d’un bloc régional dénommé l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), ont approuvé un protocole d’accord sur la mise en place de la Diplomatie et de la médiation préventives. Il s’agit d’un instrument régional visant à prévenir et à gérer plus efficacement les risques en matière de sécurité dans la région, ont indiqué des sources officielles.

«Le protocole d’accord sur la mise en place de la Diplomatie et de la médiation préventives de l’IGAD servira de guide aux Etats membres pour mettre au point des interventions efficaces et transparentes, déployer des envoyés ou des médiateurs, et s’engager à grande échelle dans la prévention, la gestion et le règlement des conflits dans la région», note-t-on dans un communiqué de l’organisation sous-régionale. Cette dernière précise que ce protocole d’accord devrait surtout servir à répondre plus efficacement aux défis régionaux en matière de sécurité par le biais d’un mécanisme d’alerte précoce.

Des consultations collégiales

Le protocole a été mis au point par le biais de consultations collégiales regroupant tous les pays et organisées les 23 et 24 mai. Au cours de ces rencontres, cet important instrument régional a été examiné par des experts juridiques et techniques venus de diverses institutions clé des Etats membres de l’IGAD.

Notons par ailleurs que des représentants des pays membres de l’IGAD, réunis dans le cadre de la plate-forme du Comité des ambassadeurs, ont également conféré à l’Unité de soutien à la médiation de l’IGAD le pouvoir de mettre en place des mécanismes visant à renforcer et à améliorer les capacités de médiation des pays de la sous-région est-africaine.

Source : La Tribune Afrique

Laisser un commentaire