Lancement officiel des travaux du comité de mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine

0
25
Touadéra


Bangui,ACAP) – Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a officiellement installé, mercredi, 15 mai 2019 à  Bangui, le Comité exécutif de suivi (CES) de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation nationale en République centrafricaine (APRN-RCA) négocié à  Khartoum, au Soudan et signé à  Bangui le 6 février dernier, a constaté un journaliste de l’ACAP.

L’objectif de ces assises est d’évaluer les progrès réalisés, d’identifier les contraintes et les défis en vue de prendre les mesures appropriées pour la mise en œuvre de l’Accord de paix.

Le président Touadéra a instruit le CES de déterminer dans le meilleur délai les orientations stratégiques de mise en œuvre, d’approuver un chronogramme d’exécution dudit accord et de veiller à  sa mise en œuvre, au lancement officiel des travaux dudit comité.

Il a estimé que c’est pour respecter la mise en œuvre de l’accord qu’un un gouvernement inclusif a été mis en place, que des représentants des groupes armés sont nommés dans les institutions de la République et qu’une commission inclusive est créée.

Sur cette base, il a considéré que le gouvernement a fait sa part quant aux engagements pris à  la suite de l’accord de paix et qu’il est intéressant que le contenu dudit accord soit suffisamment vulgarisé pour sa meilleure appropriation tant par les parties signataires que par la population à  la base.

Tout en remerciant la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) pour avoir aidé les préfets à  la mise en place de onze comités préfectoraux de mise en œuvre de l’accord de paix et neuf comités techniques de sécurisation, il a annoncé que très bientôt devra être mis en place le Comité vérité-justice-réparation et réconciliation.

Il faut signaler que la mise en œuvre de l’accord de paix inter-centrafricain engage le gouvernement centrafricain, les quatorze groupes armés signataires ainsi que les pays de la sous-région d’Afrique centrale, les organisations sous-régionales telles que la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), l’Union africaine, l’Union européenne et les Nations-Unies ainsi que les pays voisins de la République centrafricaine.

Conformément aux dispositions de l’accord, le président Touadéra a mis en place un mécanisme national de mise en œuvre avec des démembrements dans les préfectures, avant de signer, le 10 mai dernier, un décret désignant les membres des organes de mise en œuvre et de suivi.

Source : ABangui

Laisser un commentaire