En Centrafrique, l’évangélisme contre «les forces du mal»

0
73
Dans


Dirigeants et habitants s’en remettent à  la religion dans ce pays en proie à  la misère et où une guerre confessionnelle a explosé il y a six ans.«Ça me fait si mal, ça me fait beaucoup pleurer, quand je pense qu’aujourd’hui en Afrique on se détruit.» La voix d’Alpha Blondy, la star du reggae ivoirien, s’échappe d’un antique radiocassette grésillant, dans ce vieux taxi rouillé qui file au centre-ville de Bangui, capitale de la République centrafricaine. Le long de la route, une foule affairée se bouscule devant de petites échoppes en bois, tailleurs, débits de boissons, boucherie, pharmacie, si souvent baptisées «Dieu béni», «Dieu guéri», «Dieu est amour»… Quand ce ne sont pas les commerces informels qui chantent les louanges du seigneur, ce sont d’innombrables panneaux qui invitent à  rejoindre «la cité de la foi», «l’Eglise de Sion», ou «la voix de l’agneau tabernacle». Autant de chapelles évangéliques offertes aux âmes en quête d’un supplément de foi, dans cette ville où Dieu semble omniprésent. Près de l’avenue Boganda

Source : ABangui

Laisser un commentaire