Centrafrique : une rocambolesque affaire de vente d’un immeuble de l’État fait débat

0
45
Immeuble


Bangui (Centrafrique) – vendu aux hommes d’affaires libanais, l’ancien bâtiment du ministère de la Sécurité publique, situé au centre-ville devant l’ambassade d’Égypte à  Bangui, continue de faire polémique.

Ce jeudi 16 mai 2019 dans la matinée, un violent accrochage verbal entre les policiers et les nouveaux propriétaires libanais de cet ancien bâtiment de l’État fait craindre le pire toute la journée.

En effet, dans la matinée de ce jeudi 16 mai, quelques dizaines des policiers, qui travaillaient encore dans ces locaux, ont été surpris par des bruits des travaux à  l’extérieur.

Croyant à  des travaux de réfection commandés par leur département ministériel, les policiers sont surpris d’entendre que leur immeuble est déjà  vendu et qu’ils doivent plier leurs bagages aussitôt que possible.

Pensant dans un premier temps à  un jeu de poisson d’avril, les policiers se sont vite rendu compte que ceci n’est pas une blague et qu’ils doivent quitter les lieux sans délai.

Sans être avertis au préalable, les policiers se sont opposés catégoriquement à  cette vente et décident de rester sur place. Ce qui a provoqué un violent accrochage entre ces derniers et les nouveaux propriétaires dudit bâtiment.

Intervenus sur place, les représentants du ministère de l’Intérieur n’ont pas pu résoudre le problème.

Qui a vendu l’immeuble ?

Personne n’est en mesure de le savoir en ce moment. Ce qui est sur, l’immeuble est déjà  vendu à  la société libanaise qui est en charge de la confection des passeports dans le pays.

En tout cas ces derniers temps, on assiste aux ventes quasi régulières des bâtiments publics aux hommes d’affaires libanais sans aucune raison fondée.

Il y’a leu de rappeler que le bâtiment du ministère des Travaux publics situé à  côté du magasin DAMECA a été lui aussi vendu aux hommes d’affaires libanais de la société Karinou Airline par l’ancien ministre de l’Habitat Leffa.

Avec ce rythme, dans cinq ans, tous les bâtiments publics seront vendus aux hommes d’affaires libanais à  un prix plus que dérisoire.

Source : ABangui

Laisser un commentaire