A Mingala, village centrafricain coupé du monde pendant deux ans

0
78
Des


A l’arrivée du convoi humanitaire chargé de vaccins, une clameur jaillit de la foule réunie sur la place de l’église évangélique, à  Mingala, un village centrafricain de plus de 10.000 habitants, que les combats avaient isolé du monde.

Ni l’Etat, ni la Mission des Nations unies (Minusca), ni les associations d’aide n’avaient pu accéder à  cette zone du sud-est de la Centrafrique, en raison d’une flambée de violences opposant des membres de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC, groupe armé issu de l’ex-Séléka à  majorité musulmane) et des milices antibalaka.

« Depuis mai 2017, nous sommes enclavés ici, c’est comme si on était abandonnés », témoigne le pasteur, Pierre Serakouzou.

Fin avril, Médecins sans frontière (MSF) est parvenu à  ouvrir un couloir humanitaire depuis Alindao, qui dispose d’une piste d’atterrissage, jusqu’à  Mingala, négociant l’accès auprès des groupes armés présents dans la région.

Source : ABangui

Laisser un commentaire