Centrafrique : travaux de route Bossemptélé-Bozoum, 2 milliards de francs CFA partis en fumée

0
26
Le


Bangui (Corbeaunews) – En 2018, le Premier ministre d’alors Simplice Mathieu SARANDJI avait inauguré les travaux de réhabilitation de route reliant la ville de Bossemptélé à  celle de Bozoum, financés sur le fonds d’entretiens routier et du budget de l’État à  hauteur de 2 milliards de francs CFA. Le problème, la société « SPEED MAT CENTRAFRIQUE », qui devrait réaliser ces travaux de route, n’est qu’une entreprise fictive fabriquée de toute pièce par des personnalités politiques au sommet de l’État. Une mafia qui ne dit pas son nom. Comment ? Enquête.

Si aux États-Unis et au Canada les sociétés privées qui exécutent les travaux de route sont en grande majorité contrôlées par des parrains mafieux italiens, en République centrafricaine, pays pauvre où plus de 80% de la population vivent avec moins d’un dollar US par jours et qu’environ 60% vivent à  travers l’aide humanitaire, ce sont les personnalités politiques au pouvoir qui jouent le rôle des parrains mafieux à  travers des entreprises fictives créées de toute pièce pour pomper des frics au trésor public.

Source : ABangui

Laisser un commentaire