Centrafrique : après le CNDS, c’est le tour du FPRC de condamner l’incursion des FACA à  Kaga-Bandoro.

0
44
Noureddine


Dans un deuxième communiqué parvenu à  la rédaction du CNC ce lundi 13 mai 2019, la coordination du front patriotique pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) se dit préoccupée par l’incursion temporaire des soldats FACA à  Kaga-Bandoro la semaine dernière.

« La Coordination générale du FPRC vient par le présent communiqué exprimer sa préoccupation suite à  une manœuvre de déploiement de quelques éléments FACA à  Kaga-Bandoro qui a suscité des vives réactions des groupes armés », peut-on lire dans ce communiqué.

Même si l’ancien ministre Abdoulaye Hissene Ramadan, patron du Conseil national de défense et de sécurité (CNDS) des groupes armés semble toujours être en contradiction avec l’aile politique du FPRC dirigé par Noureidine Adam, cette fois, les deux personnalités de l’ex-coalition Seleka semblent être de même avis concernant le redéploiement temporaire de quelques heures dans la capitale provinciale de Nana-Gribizi plusieurs dizaines des soldats FACA la semaine dernière.

« Le FPRC déplore la manière brusque de ce genre de déploiement et regrette cette attitude inacceptable tendant à  saper le processus en cours.

Le FPRC rappelle qu’il y a des dispositions prévues dans l’accord de Khartoum Art.16 un arrangement sécuritaire recommandant la mise en place des unités spéciales mixtes composées en majorité des membres des ex-groupes armés , des FSI et des Forces de défense dirigées par un État-major de cette force, qui solliciteront si nécessaire l’appui technique de la MINUSCA », explique la coordination dans son communiqué que vous trouverez ci-dessous :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Coordination Générale du FPRC vient par le présent communiqué exprimée sa préoccupation suite à  une manœuvre de déploiement de quelques éléments FACA à  Kaga-Bandoro qui a suscité des vives réactions des groupes armés.

Le FPRC déplore la manière brusque de ce genre de déploiement et regrette cette attitude inacceptable tendant à  saper le processus en cours.

Le FPRC rappelle qu’il y a des dispositions prévues dans l’accord de Khartoum Art.16 un arrangement sécuritaire recommandant la mise en place des unités spéciales mixtes composées en majorité des membres des ex-groupes armés , des FSI et des Forces de défense dirigées par un Etat-major de cette force, qui solliciteront si nécessaire l’appui technique de la MINUSCA.

Le FPRC demande au Gouvernement de mettre en œuvre cette disposition de l’arrangement sécuritaire temporaire et le déploiement des unités mixtes et non un déploiement suscite des mécontentements.

Le FPRC demande au Gouvernement de consulter à  priori les partis signataires de l’accord avant d’appliquer des dispositions qui l’engagent afin de préserver l’accord.

Le FPRC demande au Gouvernement de retarder le déploiement et d’instruire la CMOP de la Nana- Gribizi pour échanger et proposer de solution aux disputes et, appelle les partis à  la retenue et au patriotisme.

Le FPRC demande à  l’opinion publique de constituer une alliance nationale de paix et de la reconstruction nationale. Sauvons d’abord notre patrie, soutenons nos amis de paix, prenons le mal en patience, dénonçons les mauvaises habitudes et les vieilles pratiques, créons un climat propice à  la paix, à  l’unité, à  la réconciliation nationale pour la renaissance d’une Centrafrique digne et prospère.

Source : ABangui

Laisser un commentaire