Centrafrique : le CNDS accuse le gouvernement d’avoir violé l’accord de Khartoum.

0
65
Cérémonie


Le Conseil national de défense (CNDS) accuse le gouvernement d’avoir violé les termes de l’accord de Khartoum.

Dans son dernier communiqué publié ce samedi 11 mai 2019, l’organe de défense des trois (3) principaux groupes armés issus de l’ex-coalition de la Seleka accuse le gouvernement d’avoir délibérément violé l’accord de paix de Khartoum en déployant brièvement et unilatéralement une unité des soldats de l’armée nationale FACA dans la ville de Kaga-Bandoro la semaine dernière, et ce, sans avoir prévenir le CNDS ou le MPC: « Il est inscrit à  l’article 15 alinéas (d) que tout acte doit être posé d’un commun accord avec les partis et les partenaires » indique le communiqué du CNDS.

Affirmant toujours son adhésion à  l’accord de Khartoum signé le 6 février dernier, le CNDS dirigé par Abdoulaye Hissene Ramadan rappelle au gouvernement l’article 16 dudit accord qui prévoit la mise en place des unités mixtes de défense composées des FACA et des rebelles ayant adhéré pleinement à  cet accord pour une durée de 24 mois dans des zones contrôlées par ces mêmes groupes armés : « Selon les engagements sécuritaires temporaires en annexe 1 article 16, les partis s’engagent dès la signature du présent accord à  mettre en place des unités spéciales mixtes de sécurité pour une période transitoire initiale de vingt-quatre mois et placées sous la supervision des forces de défense.

Elles sont constituées de membres de forces de défense et de sécurité nationale et en majorité des membres des groupes armés ayant pleinement adhéré aux principes du présent accord et suivi une formation adéquate de (2) deux mois », peut-on lire dans le communiqué.

Il est à  noter que le chef du Conseil national de défense (CNDS) Abdoulaye Hissene Ramadan est dernièrement désigné le grand superviseur de la région de Ndélé du mouvement Cœurs unis du Président Faustin Archange TOUADERA.

Il est à  la fois chef d’État-major du FPRC, Patron du CNDS et Superviseur du MCU pour Ndélé. Son communiqué sonne comme un véritable camouflet pour le pouvoir en place à  Bangui qui pense qu’avec les billets de banque on pourrait acheter tout dans ce pays de Boganda.

Source : ABangui

Laisser un commentaire